Israël : la justice interdit à nouveau le film «Jenin, Jenin»

Une Palestinienne parmi les maisons détruites par l'armée israélienne durant son incursion dans le camps de réfugié de Jénine, le 11 avril 2002.
Une Palestinienne parmi les maisons détruites par l'armée israélienne durant son incursion dans le camps de réfugié de Jénine, le 11 avril 2002. AFP - ATTA OWEISAT
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Situé au nord de la Cisjordanie occupée, le camp de réfugiés palestiniens de Jénine a été le théâtre de violences en 2002. Cinquante deux Palestiniens et 23 soldats israéliens avaient été tués dans des affrontements. Le film documentaire « Jenin, Jenin » retrace cette tragédie, mais il est jugé biaisé par la justice israélienne qui décide à nouveau de le censurer. 

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Jenin, Jenin, c’est l’histoire de Palestiniens, de gens simples qui ont vécu un véritable drame lors de l’incursion de l’armée israélienne sur leur territoire, nous explique le réalisateur Mohammad Bakri.

Nous sommes en 2002 lors de la seconde intifada. « Dans ce film, je raconte la vérité ou plutôt une vérité à laquelle ne sont pas habitués les Israéliens, c’est-à-dire le point de vue palestinien, poursuit Mohammad Bakri. À travers ce film, les Israéliens ont pu découvrir une autre réalité. Mais cette réalité-là, ils ne veulent surtout pas la voir. Elle les dérange. » 

Dès sa sortie en 2002, le film créé la polémique et le réalisateur fait face à la justice. « Cela fait dix-huit ans qu’on me traîne devant les tribunaux, rappelle-t-il. En 2003 pourtant, la Haute cour de justice israélienne avait autorisé la diffusion de mon film en Israël. Et aujourd'hui, un autre tribunal invalide cette décision. Je vais faire appel une nouvelle fois auprès de la Haute cour de justice et me battre contre cette décision arbitraire. »

Mohammad Bakri doute toutefois de pouvoir obtenir gain de cause. Selon lui, la justice israélienne n’est plus indépendante et ce sont le gouvernement et l’armée qui prennent les décisions. 

 ► À lire aussi : L'ONG israélienne B’Tselem dénonce un régime d’apartheid en Israël

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail