Covid-19: faute de volontaires, la campagne de vaccination ralentit en Israël

Un centre de vaccination contre le Covid-19 à Beer-Sheva le 31 janvier 2021.
Un centre de vaccination contre le Covid-19 à Beer-Sheva le 31 janvier 2021. AP - Oded Balilty
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’État hébreu a jusque-là vacciné trois millions de personnes, soit le tiers de sa population. Mais au cours des deux derniers jours, le nombre de candidats au vaccin a été divisé par deux, selon les autorités sanitaires. La presse israélienne révèle même qu’un centre de vaccination a dû détruire plus de 1 000 doses de vaccins, faute de volontaires.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Alors que la plupart des pays du monde peinent à se procurer le fameux sérum contre le Covid-19, en Israël, les vaccins finissent à la poubelle révèle Canal 12, une chaîne de télévision israélienne.

L’État hébreu, a choisi le vaccin du laboratoire Pfizer/BioNTech. C’est l’un des plus efficaces du marché, il est fondé sur une technologie inédite, mais nécessite des conditions de conservations très spécifiques. D’abord un stockage à -80° Celsius, puis une fois décongelé le vaccin peut se garder jusqu’à cinq jours maximum à une température comprise entre 2° et 8°. Mais les flacons entamés doivent être utilisés rapidement.

Seulement voilà, les Israéliens exemplaires en matière de vaccination contre le Covid-19 jusque-là, ne se bousculent plus à l’entrée des centres de vaccination. Durant les dernières 48 heures, le ministère de la Santé a enregistré une baisse de 50% des vaccinations.

Cette situation inquiète les autorités sanitaires qui n’avancent aucune explication, mais elles appellent désormais les personnes de tout âge à se faire vacciner.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail