Le Qatar augmente son aide financière à la bande de Gaza

Une vue de la ville de Gaza en décembre 2020.
Une vue de la ville de Gaza en décembre 2020. AP - Khalil Hamra

La distribution de l’aide financière qatarienne dans la bande de Gaza débute ce jeudi. Cette année, Doha accorde 360 millions de dollars à l’enclave palestinienne, soit 120 millions de plus que l’année dernière. Depuis 2018, le Qatar apporte cette aide au Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avec l’approbation israélienne.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa 

Ces millions de dollars versé par le Qatar servent à payer les salaires des fonctionnaires, mais l’argent est également distribué en liquide directement aux Palestiniens dans le besoin. Ce jeudi 4 février, 100 000 familles recevront chacune 100 dollars. Cette distribution se fait avec l’accord tacite d’Israël, qui considère pourtant le Hamas au pouvoir à Gaza comme une organisation terroriste.

Mais l’État hébreu est « pragmatique », explique le chercheur Xavier Guignard. Selon ce spécialiste de l’institut Noria Research, « en permettant ce financement, Israël achète la paix sociale dans la bande de Gaza et surtout laisse le riche émirat gazier mettre la main à la poche à sa place ».

L’État hébreu soumet l’enclave palestinienne à un blocus depuis 2006, et en théorie, c’est à lui de subvenir aux besoins des deux millions de Gazaouis, qui vivent avec moins de 5 dollars par jour.

Israël contrôle strictement les entrées et les sorties de ce territoire palestinien, et s’assure que le financement qatarien ne finisse pas entre les mains de groupes armés. « Ces millions ne servent pas au développement de Gaza, ils assurent à peine sa survie », conclut Xavier Guignard.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail