Covid-19: l'Iran reçoit une première cargaison du vaccin russe Spoutnik V

La première cargaison de vaccins en provenance de Moscou a atterri à l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran, le 4 février 2021.
La première cargaison de vaccins en provenance de Moscou a atterri à l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran, le 4 février 2021. VIA REUTERS - WANA NEWS AGENCY

L'Iran a reçu un premier lot de 500 000 vaccins anti-covid russe Spoutnik V. Un million et demi d'autres sont attendus prochainement sans compter 4,2 millions de doses du vaccin AstraZeneca qui doivent arriver ces prochaines semaines dans le cadre du programme Covax.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Selon l'annonce faite par les autorités, ce sont d'abord le personnel médical, les personnes très âgées et handicapées ainsi que les blessés de guerre qui seront vaccinés.

Ensuite, durant le printemps et l'été viendra le tour des personnes de plus de 65 ans ainsi que ceux moins âgés qui ont une maladie à risque. De même les professionnels qui fréquentent beaucoup de monde comme par exemple les chauffeurs de taxi ou de bus seront également vaccinés à ce stade. Enfin, les personnes qui ont entre 55 et 65 ans et l'ensemble de la population seront progressivement vaccinés ensuite. Pour l'instant, on ne sait pas encore dans quels centres auront lieu les vaccinations.

L'Iran a commandé 16 millions de vaccins à travers le programme Covax mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et compte acheter 25 millions de vaccins à la Chine, à la Russie ou encore à l'Inde. Selon une décision du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei il n'est pas question d'acheter des vaccins américains ou britanniques. Sur les réseaux sociaux, des campagnes ont été lancées pour demander l'achat rapide de vaccins.

► À lire aussi : Covid-19 : l’Iran ne veut pas des vaccins américain et britannique

Enfin, plusieurs programmes sont en cours pour fabriquer localement un vaccin. Les premiers tests humains ont eu lieu avec succès. L'Iran et Cuba travaillent également sur la production d'un vaccin en commun.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail