Irak: cérémonie d'hommage aux victimes yézidies du groupe EI

Les familles des victimes yézidis du village de Kojo lors de l'exhumation des corps le 15 mars 2019.
Les familles des victimes yézidis du village de Kojo lors de l'exhumation des corps le 15 mars 2019. AFP - ZAID AL-OBEIDI

Les premières identifications de corps retrouvés dans les charniers laissés par le groupe État islamique dans les régions yézidies du nord de l'Irak ont été officialisées. Sur 500 corps analysés, 104 ont retrouvé une identité. Une cérémonie officielle a lieu ce jeudi à Bagdad pour célébrer l'événement. 

Publicité

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

C'est l'aboutissement de trois longues années de travail, au cours desquelles les médecins légistes de Bagdad ont réussi à identifier 104 victimes sur plus de 500 retrouvées dans des charniers au nord de l'Irak. Toutes sont yézidies. Toutes, sauf une, viennent du village de Kojo. 

Après une cérémonie à Bagdad ce jeudi, ces corps seront donc transférés vers cette localité samedi, où leurs familles pourront enfin les enterrer et commencer leur période de deuil. 

Nadia Murad, elle-même yézidie, prix Nobel de la Paix en 2018, et ancienne esclave sous l'organisation État islamique, est en ce moment en Irak. Sa présence est attendue sur place, même si elle n'a pas été confirmée, certainement pour des raisons de sécurité. 

Ces cérémonies marquent une étape importante dans le processus de justice que ces familles demandent après les massacres commis par le groupe État islamique contre leur communauté. Ce sont également des preuves importantes pour appuyer leur demande de reconnaissance d'un génocide.

Au total, toutes communautés confondues, l'ONU estime que le groupe État islamique a creusé plus de 200 charniers en Irak, renfermant probablement près de 12 000 corps.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail