Les forces kurdes en Syrie remettent une centaine de jihadistes à l'Irak

Les camps d'emprisonnement de jihadistes dans le nord-est de la Syrie sont remplis de terroristes vivant dans des conditions difficiles.
Les camps d'emprisonnement de jihadistes dans le nord-est de la Syrie sont remplis de terroristes vivant dans des conditions difficiles. © RFI/Thibault Lefébure

Les forces kurdes en Syrie ont remis une centaine de jihadistes à Bagdad, pour que les autorités irakiennes les traduisent en justice, a révélé l'AFP ce dimanche 14 février, en citant une source sécuritaire haut placée.

Publicité

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

Ce genre de transfert se déroule toujours dans la plus grande discrétion. Il concernerait cette fois près de cent jihadistes du groupe État islamique, livrés par les autorités kurdes du nord de la Syrie aux autorités irakiennes, à Bagdad. 

Peine capitale encourue

Tous ces combattants sont irakiens et ont été transférés au cours de la semaine passée, révèle l'Agence France-Presse (AFP), qui cite une source sécuritaire. En 2019, neuf cent Irakiens ont été transférés de la même façon de la Syrie vers l'Irak pour être jugés dans leur pays d'origine, où ils risquent la peine capitale.

Cette sentence a été ordonnée des centaines de fois par les tribunaux irakiens depuis 2014. Elle est appliquée régulièrement, dans ce pays qui est le quatrième au monde à exécuter le plus de condamnés, après la Chine, l'Iran et l'Arabie saoudite.  

Pour l'heure, aucun jihadiste étranger jugé à Bagdad n'a été exécuté, mais onze Français condamnés à mort en 2019, attendent toujours leur tour dans les couloirs de la mort irakiens.  

► À lire aussi : Syrie: des milliers de jihadistes entassés dans les prisons kurdes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail