Yémen: les Houthis retirés de la liste noire américaine des groupes terroristes

Les forces gouvernementales soutenues par l'Arabie saoudite lors de combats avec les rebelles houthis dans la région d'al-Jadaan à environ 50 kilomètres au nord-ouest de Marib, le 11 février 2021.
Les forces gouvernementales soutenues par l'Arabie saoudite lors de combats avec les rebelles houthis dans la région d'al-Jadaan à environ 50 kilomètres au nord-ouest de Marib, le 11 février 2021. - AFP

Ce mardi 16 février, entrera en vigueur la décision de l'administration américaine de Joe Biden de retirer les rebelles yéménites houthis de la liste des organisations terroristes. Ils y avaient été inscrits par l'ancien président Donald Trump il y a un mois malgré l'inquiétude concernant l'acheminement de l'aide humanitaire au Yémen. Cette marche arrière pour une diplomatie américaine plus pacifique prend effet au milieu d'une semaine d'intenses combats sur le terrain au Yémen. 

Publicité

Au Yémen, les forces loyalistes affirment avoir contenu les tentatives des rebelles houthis d'avancer sur plusieurs fronts vers la ville stratégique de Marib, le dernier bastion du pouvoir dans le nord du pays. Voilà plus d'un an que les rebelles soutenus par l'Iran tentent de s'emparer de ce point stratégique riche en pétrole. Ils ont donc lancé une nouvelle offensive, il y a une semaine.

À lire aussi : Yémen: les rebelles houthis ciblent le dernier bastion du pouvoir dans le Nord

Depuis, les combats ont fait des dizaines de morts dans les deux camps. En face, les forces gouvernementales sont soutenues par la coalition militaire menée par l'Arabie saoudite. Le grand voisin saoudien a également été la cible de nombreuses attaques au drone sur son territoire ces derniers jours.

Pour Riyad, les Houthis restent une organisation terroriste. Les autorités saoudiennes ont d'ailleurs fait entendre leur déception face à la prise de distance de leur allié américain qui ne veut plus les soutenir dans cette guerre. 

Les États-Unis ont tout de même condamné les attaques menées sur le territoire saoudien et affirmé que les principaux chefs houthis resteraient sur la liste noire à titre personnel. 

 À lire aussi : Les États-Unis retirent les Houthis de leur liste noire des groupes terroristes

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail