À Bagdad, le pape François célèbre la première messe papale de l'histoire de l'Irak

Le pape François a tenu une messe à la cathédrale chaldéenne Saint Joseph de Bagdad, le 6 mars 2021.
Le pape François a tenu une messe à la cathédrale chaldéenne Saint Joseph de Bagdad, le 6 mars 2021. REUTERS - AHMED JADALLAH

Le pape poursuit son voyage en Irak. Après sa rencontre inédite avec l'ayatollah chiite Ali Sistani, le chef de l'Église catholique a dirigé une prière œcuménique dans la ville de Ur. Puis il a célébré ce samedi 6 mars une messe à Bagdad. François a appelé à l'unité et à la paix entre les peuples.

Publicité

Tout a commencé pour ces fidèles par une longue attente silencieuse sous le soleil couchant de Bagdad. Puis, ce que la plupart d'entre eux n'imaginaient que dans leurs rêves les plus fous est arrivé : le pape François est apparu.

Devant l'église Saint Joseph de la capitale irakienne, les rares chrétiens ayant obtenu un billet pour assister à la première messe papale de l'histoire de l'Irak rompent brutalement leur silence. À l'arrivée du souverain pontife de 84 ans, une nuée de youyous s'élève ainsi que des centaines de mains tournées vers le ciel. 

Au milieu des bouquets, des missels en arabe et des rosaires serrés entre des doigts tremblants, François salue des femmes, certaines la tête couverte de voiles noirs ou blancs. Les jeunes – peu nombreux dans l'assemblée – dégainent aussitôt leurs téléphones portables, abaissant leur masque pour se prendre en photo avec le pape en arrière-plan.

Des voix enfantines d'une chorale de bienvenue au souverain pontife se font entendre. Après cet accueil, une petite partie des personnes rassemblées entre dans l'église entièrement ceinturée d'imposants blocs de béton, pour prendre place sur des bancs de bois. D'autres restent à l'extérieur sur des bancs de bois installés sur le parvis face à des écrans géants qui retransmettent la messe en direct.

Dans son homélie, le pape François évoque l'amour, le pouvoir de témoigner et la force qu'il convient de garder face aux persécutions appelant à l'unité et à la paix entre les peuples.

► À lire aussi : Irak: rencontre historique entre le pape François et le grand ayatollah Ali Sistani

Le pape a-t-il la capacité de faire changer les choses?

Le pape souhaiterait que, par exemple, les chrétiens de l'Irak ne soient plus des sujets de seconde zone, mais qu'il y ait une égalité totale et que personne ne soit persécuté, ni les chrétiens ni les Yézidis, etc.

Odon Vallet, historien des religions

Le message de la visite à Mossoul

Lors de son voyage en Irak, le pape fera étape dimanche à Mossoul, la grande ville du Nord du pays, pour un temps de prière. Le frère Olivier, de l'ordre des Dominicains, fait partie des rares chrétiens de Mossoul qui œuvrent entre autre à la reconstruction du couvent de Notre dame de l'heure. Il exprime au micro de RFI le sens de la visite du pape à Mossoul.

Frère Olivier de l'ordre des Dominicains

À écouter aussi : Myriam Benraad: «Le sort des chrétiens est aussi le sort de bien des civils en Irak»

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail