REPORTAGE

Covid-19 en Israël: réouverture des cafés et des restaurant en trompe-l’œil

Personne passant le balai, avant de rouvrir son restaurant, à Jérusalem (Photo illustration).
Personne passant le balai, avant de rouvrir son restaurant, à Jérusalem (Photo illustration). AFP - MENAHEM KAHANA

A seize jours des élections, le gouvernement israélien a donné le feu vert, ce dimanche 7 mars, pour la réouverture des restaurants, cafés, salles de réception, hôtels et de certaines écoles.  

Publicité

De notre envoyé spécial à Tel Aviv, Michel Paul

La machine à expresso marche à temps plein depuis ce matin. Et les clients de ce café à la mode du nord de Tel Aviv semblent tout étonnés de pouvoir reprendre leurs habitudes. Mais pour Muli le patron ce n’est pas comparable avec le monde d’avant.

« C’est une illusion optique. Ce n’est pas une ouverture. On met juste des tables et des chaises. Si un enfant de moins de 12 ans va aux toilettes à l’intérieur, je dois payer une amende de 5 000 shekels.  Alors, c’est ouvert juste pour l'esthétique! », dit-il.

►À lire aussi Comment Israël est devenu le champion de la vaccination contre le Covid-19

Les directives sont claires. Les vaccinés sont servis en salle, les autres doivent se contenter de la terrasse. Et les clients discutent. Edna est d’accord : « Ce n’est pas politique. Nous sommes vaccinés. Si on se comporte de manière responsable, on est sorti d’affaires. Ça dépend du public. On ne peut pas laisser tout fermer ».

« C’est trop rapide »

D’autres comme Kineret Barashi, une avocate connue, ne cachent pas une certaine inquiétude. « Je pense que c’est trop rapide. Il fallait faire ça peut-être autrement. Mais d’un autre côté, nous sommes les premiers au monde, les plus vaccinés », dit-elle.

Certaines écoles, après des mois de fermeture, seront rouvertes.  Les élèves des classes de 5e à la seconde pourront ainsi retourner à l'école, mais seulement dans les zones où le taux de contamination reste faible. Certaines ne sont ouverts qu'aux détenteurs du « passeport vert », vaccinés et guéris du Covid-19.

Dans l’opposition, on estime que ces mesures d’allégement procurent au Premier ministre Netanyahu l’image de victoire qu’il cherchait à deux semaines des élections législatives.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail