Arabie saoudite: l'attaque sur Ras Tanoura fait monter les prix de l'or noir

La raffinerie de pétrole de Ras Tanoura (Arabie saoudite).
La raffinerie de pétrole de Ras Tanoura (Arabie saoudite). REUTERS/Ahmed Jadallah

Le ministère saoudien de l'Énergie, cité par l'agence officielle Spa, a annoncé, dimanche 7 mars au soir, qu'un drone avait frappé le port pétrolier de Ras Tanoura alors qu'un missile balistique avait visé des installations du géant de l'énergie Aramco, dans l'est saoudien. Quel est l'importance du site de Ras Tanoura sur l'échiquier mondial du pétrole ?

Publicité

« L'un des parcs de réservoirs pétroliers du port de Ras Tanoura (est), un des plus grands ports pétroliers du monde, a été attaqué par un drone venant de la mer », a indiqué, dimanche soir, le ministère saoudien de l'Énergie dans son communiqué, précisant que le drone avait été détruit.

Un des plus importants au monde

Ras Tanoura est l’un des plus importants ports de transport de pétrole au monde. Avec ses trois terminaux, le plus grand peut stocker 33 millions de barils de brut, c’est le principal port d’exportation du pays. « La possibilité de dégâts à Ras Tanoura est particulièrement inquiétante pour le marché » soulignent les analystes de Commerzbank.

C’est sur ce site, que se charge tout le brut d’Arabie saoudite ainsi que les produits raffinés, destinés à l’exportation. Le pays est, en effet, dépourvu d'oléoducs internationaux. Là, se trouve également la plus grande installation, de raffinage du pays, d’une capacité de 550 000 barils par jour.

Stockage loin des troubles 

Ces attaques contre les infrastructures pétrolières saoudiennes n’ont fait ni victimes, ni dégâts. L’Arabie saoudite a déjà montré, dans le passé, qu’elle pouvait remettre, très vite, en état ses infrastructures, si elles étaient touchées.  Ce qui permet d’éviter, toute rupture d’approvisionnement. Ryad prend soin, également, de stocker du pétrole loin des troubles de la région.

Les prix du pétrole ont poursuivi leur ascension ce lundi matin, le Brent dépassant brièvement 70 dollars le baril, dopé par les attaques d'Arabie saoudite et par les limitations volontaires de production de l'Opep+. Le baril de Brent de la mer du Nord - pour livraison en mai - a culminé à 71,38 dollars en cours de séance asiatique, à son plus haut depuis le 8 janvier 2020, a indiqué l'AFP ce matin.

À lire aussi : Arabie saoudite: les rebelles houthis revendiquent l'attaque d'une installation pétrolière

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail