Les Émirats arabes unis vont investir 10 milliards de dollars en Israël

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 29 novembre 2020.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 29 novembre 2020. Alex Kolomiensky POOL/AFP/Archivos

En pleine campagne électorale en Israël, Benyamin Netanyahu tente de tirer profit de ses réalisations comme la vaccination massive de la population contre le Covid-19 et les accords de normalisation avec les pays arabes. Le Premier ministre israélien devait d’ailleurs se rendre cette semaine aux Émirats arabes unis, mais sa visite officielle a été annulée au dernier moment. Pour ne pas rester sur une note négative, il annonce tout de même que ce pays du Golfe compte investir 10 milliards de dollars en Israël.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

À l’heure du vote, les élections législatives sont annoncées pour le 23 mars, Benyamin Netanyahu rappelle son bilan. Les accords de paix signés avec les pays arabes apportent stabilité et aussi retombées économiques. Le Premier ministre israélien compte bien capitaliser sur ses réalisations.

Depuis des mois, celui que l’on surnomme « Bibi » tente de concrétiser sa tournée dans le Golfe à Abu Dhabi, à Dubaï ou encore à Manama, capitale du Bahreïn, pays ayant également normalisé ses relations avec l’État hébreu. Mais, à chaque fois, ses projets tombent à l’eau pour diverses raisons et notamment les restrictions de voyages liées à la crise sanitaire.

La survie politique de « Bibi » en jeu

Alors, à défaut d’avoir sa photo aux côtés des cheikhs du Golfe, Benyamin Netanyahu a annoncé à l’issue d’une conversation téléphonique avec Mohamed Ben Zayed, homme fort des Émirats arabes unis, 10 milliards de dollars d’investissements émiriens en Israël.

Abu Dhabi confirme la création d’un fonds qui servira à financer plusieurs projets dans des domaines stratégiques : l’énergie, la santé, l’agriculture ou encore la conquête spatiale. Cette annonce réjouit Benyamin Netanyahu, qui joue sa survie politique lors de ce scrutin.

► À lire aussi : Élections israéliennes: de Netanyahu à Gantz, la crainte d'une faible participation

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail