Reportage

Covid-19: en Iran, malgré la situation, les restaurants restent ouverts

Un restaurant dans un centre commercial de Téhéran, en Iran. (Photo d'illustration)
Un restaurant dans un centre commercial de Téhéran, en Iran. (Photo d'illustration) © Muriel Paradon / RFI

L’Iran est le pays le plus touché du Moyen-Orient par le Covid-19 avec 1,7 million de cas recensés et 60 000 morts depuis le début de la pandémie. Pourtant, les autorités prennent peu de mesures restrictives et les magasins et  restaurants restent ouverts.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Téhéran, Murielle Paradon

À l’approche de Norouz, le Nouvel An iranien, il y a foule dans les rues de Téhéran. Devant un vendeur de jus de fruits, une longue file d’attente s’est formée. Le port du masque est respecté mais pas la distanciation sociale. Une jeune femme venue avec ses amis se montre prudente. « Depuis l’an dernier, depuis le début du coronavirus, nous ne sommes pas sortis pour aller au restaurant et quand on sort, on préfère aller dans des espaces ouverts », explique-t-elle.

Les restaurants sont ouverts à Téhéran et l'on peut diner à l’intérieur. Du gel hydro-alcoolique est à disposition, mais il n'y a pas vraiment d’espace entre les tables. Cela n’inquiète pas cette famille iranienne assise dans une pizzeria. « Pendant cette période du coronavirus, je suis allée souvent au restaurant avec ma fille, je n’ai jamais eu peur », explique une femme. « On fréquente des endroits beaucoup plus bondés comme le métro ou le bus », renchérit un homme.

Les restaurants étaient fermés à la même période l’année dernière, pour le Nouvel An iranien. Depuis, ils ont rouvert. Pour le gérant de la pizzeria, il faut rattraper les recettes perdues malgré les risques sanitaires. Comme il le rappelle, « peut-être que dans certains pays comme la France, le gouvernement aide les restaurateurs, mais ici on n’a pas d’aide ». Les restaurants doivent toutefois fermer leurs portes à 21h à cause du couvre-feu, qui n’est pas toujours respecté.

► À lire aussi : En Iran, la vaccination contre le Covid-19 se fait attendre

En tant que médecin et que militant dans le domaine de la santé, je suis terrifié par l’évolution de cette pandémie en Iran avec l’attitude inquiétante du gouvernement. Personnellement j’ai perdu mon père et d’autres proches, à cause du Covid-19 au cours de l’année passée.

11 COVID/IRAN _Son Mahdiar Saeedian, médecin et journaliste santé 3h

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail