Arabie saoudite: les Houthis revendiquent une attaque aux drones contre une raffinerie

La raffinerie de pétrole d'al-Khurj au sud de Riyad a été la cible d'une attaque de drones le 10 mars 2021.
La raffinerie de pétrole d'al-Khurj au sud de Riyad a été la cible d'une attaque de drones le 10 mars 2021. AFP - FAYEZ NURELDINE

Le conflit au Yémen continue d’avoir des répercussions en Arabie saoudite avec ce vendredi 19 mars une nouvelle attaque de drones contre une raffinerie de pétrole à Riyad revendiquée par les Houthis. Cette attaque n’aurait pas fait de victime et l’incendie qui a été déclenché a été rapidement maîtrisé, selon les autorités locales. 

Publicité

Cette attaque survient le jour même où les Houthis, soutenus par l'Iran, ont pris le contrôle d’un lieu stratégique : une montagne surplombant Marib, le dernier bastion du gouvernement dans le nord du Yémen et qui pourrait leur permettre de prendre cette localité. Une position qui aurait ensuite été l’objet de frappes aériennes de la part de la coalition militaire sous commandement saoudien.

C’est en tout cas la raison invoquée par les Houthis dans leur revendication de cette action. Six drones ont été utilisés pour mener à bien cette attaque contre une raffinerie à Riyad. Une « attaque lâche » selon le ministère saoudien de l’Énergie pour qui ce n’est pas seulement le royaume saoudien, mais aussi l’économie et la sécurité économiques mondiales qui sont visées.

Les États-Unis ont également fermement condamné cette attaque, la seconde de cette ampleur depuis début mars contre des installations énergétiques saoudiennes.

Ce jeudi les Houthis avaient réclamé à l’Arabie saoudite la fin du blocus aérien et maritime imposé par leur pays comme condition préalable à un accord de cessez-le-feu. Après cette dernière attaque, il semble peu probable que Riyad réponde favorablement à cette demande.

► À lire aussi : La menace des drones civils

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail