REPORTAGE

Législatives en Israël: des électeurs entre ferveur pour Netanyahu et résignation

À Mahane Yehuda, partisan de Benyamin Netanyahu brandissant une affiche du Premier Ministre.
À Mahane Yehuda, partisan de Benyamin Netanyahu brandissant une affiche du Premier Ministre. REUTERS - RONEN ZVULUN

Législatives israéliennes, J-1. Dans 24 heures, les Israéliens vont prendre pour la quatrième fois en moins de deux ans le chemin des bureaux votes. Les sondages prévoient des résultats très similaires à ceux des précédents scrutins. Tout va se jouer, selon les prévisions, à quelques voix près.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Mahane Yehuda, le grand marché de la partie ouest de Jérusalem est un véritable baromètre électoral. Et aussi à la veille de législatives, le passage obligé pour tout candidat qui se respecte.

Attablés autour d’un café, les hiérosolymitains discutent des élections, les quatrièmes en moins de deux ans. Charlie Bitton a eu son heure de gloire en dirigeant les Panthères noires dans les années 1970. Il a lui-même été député pour le compte du parti communiste. Et il ne pense pas que Benyamin Netanyahu puisse mettre sur pied une coalition qui tienne la route. « Même s’il y a un gouvernement reposant sur 61 députés, cela provoquera de nouvelles élections. Il faut une coalition avec au moins 65-70 sièges. Un gouvernement sans majorité suffisante ne peut pas fonctionner. »

« Il sait être chef de gouvernement »

Mais Mahane Yehuda, c’est surtout le bastion de l’actuel Premier ministre. Roï est grainetier. « Je vote pour Bibi, confie-t-il. On ne change pas un cheval gagnant. Il veut être Premier ministre. C’est son truc. Et il sait, pas vrai ? Il sait être chef de gouvernement. »

Eli tient un stand de boulangerie. Il va voter Netanyahu, mais il est plus nuancé. « À mon avis, il va y avoir encore des élections. Il est un bon Premier ministre, sauf pour la gestion. Là, il n’est pas bon du tout », estime-t-il.

Et puis, on rencontre aussi les fatalistes, comme Moshe. « Pire que cela, ce n’est pas possible, dit-il. On va voter avec l’aide de Dieu ! Advienne que pourra ! »

►À lire aussi Législatives en Israël: «Benyamin Netanyahu est prêt à tout pour être réélu»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail