Reportage

Ramadan: l’esplanade des Mosquées ouverte aux musulmans vaccinés uniquement

Cette année en plus des habitants de Jérusalem, Israël a autorisé 10 000 Palestiniens de Cisjordanie occupée à se rendre à la mosquée Al-Aqsa pour la prière.
Cette année en plus des habitants de Jérusalem, Israël a autorisé 10 000 Palestiniens de Cisjordanie occupée à se rendre à la mosquée Al-Aqsa pour la prière. REUTERS - AMMAR AWAD

Grâce à la campagne de vaccination, des milliers de musulmans se sont rassemblés à Jérusalem pour le premier vendredi du mois de ramadan. L’année dernière, l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam, était fermée à cause de la situation sanitaire. Cette année en plus des habitants de Jérusalem, Israël a autorisé 10 000 Palestiniens de Cisjordanie occupée à se rendre à la mosquée al-Aqsa pour la prière. Une condition toutefois : avoir reçu ses deux doses de vaccins contre le Covid-19.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

À quelques pas de l’esplanade des Mosquée, Fatima Abdurahmane, habitante de la vieille ville de Jérusalem, se réjouit de prier à nouveau à la mosquée Al-Aqsa. « Le premier vendredi du mois de ramadan a pour nous, musulmans, une signification particulière, explique-t-elle. En plus cette année tous les Palestiniens, même ceux de Cisjordanie, ont pu venir. Je suis très émue qu’on soit tous réunis ».

Au pied du Dôme du Rocher, un grand sourire illumine le visage de Handala Abu Ayache. Ce Palestinien de Cisjordanie occupée n’avait plus prié sur l’esplanade des Mosquées depuis 20 ans : « La dernière fois c’était en 2001. Et là grâce à Dieu, Israël m’a délivré un laissez-passer. Ce matin beaucoup de personnes ont été refoulées aux checkpoints. Il faut absolument être vacciné pour pouvoir venir à ici. »

Même si l’esplanade des Mosquées a rouvert ses portes, on est loin de l’affluence habituelle en période de ramadan. Les Palestiniens de Jérusalem sont majoritairement vaccinés contre le Covid-19, ils bénéficient du système de soin israélien, mais ce n’est pas le cas de ceux qui vivent en Cisjordanie occupée.

À écouter aussi : Mosquées et commerces ouverts, un ramadan presque normal à Jérusalem

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail