Yémen: au moins 96 morts dans des combats près de la ville de Marib

Dans la province de Marib, dans le nord-est du Yémen, le 6 avril 2021.
Dans la province de Marib, dans le nord-est du Yémen, le 6 avril 2021. AFP - STR

L’émissaire des Nations unies pour le Yémen a exhorté cette semaine les forces en présences dans ce pays à accepter le plan de paix qu’il leur a récemment soumis. Mais sur le terrain, la guerre fait rage : au moins 96 morts ces dernières 48 heures dans de violents combats entre forces loyalistes et rebelles Houthis. Ces derniers tentent de s’emparer de la ville de Marib, une localité stratégique.

Publicité

Marib est située à 120 kilomètres de Sanaa, la capitale du Yémen. Les rebelles chiites Houthis contrôlent Sanaa depuis des années alors que Marib est le dernier bastion gouvernemental dans cette partie-nord du pays.

Depuis le mois de février, la rébellion houthie est à l’offensive et progresse aux abords de la ville, au prix de combats meurtriers.

À lire aussi : Yémen: les combats s’intensifient à Marib, en dépit des appels à la trêve

Cet épisode militaire survient dans un contexte particulier : la nouvelle administration américaine veut la fin de la guerre au Yémen, où six années d’intervention armée de la coalition commandée par l’Arabie saoudite ont plongé le pays dans le chaos et la catastrophe humanitaire, mais sans jamais parvenir à faire reculer les rebelles Houthis soutenus par l’Iran.

Les Nations unies de leur côté ont élaboré un plan qui inclut un cessez-le-feu, de l’aide humanitaire et d’indispensables négociations de paix. Mais pour l’heure ce sont toujours les armes qui parlent au Yémen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail