Reportage

Jérusalem: manifestation tendue contre les violences

Manifestation contre la violence à Jérusalem, le 24 avril 2021.
Manifestation contre la violence à Jérusalem, le 24 avril 2021. REUTERS - RONEN ZVULUN

De nouveaux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza se sont produits sur des localités israéliennes de l'autre côté de la frontière. Et à Jérusalem, la tension est de plus en plus palpable. Une manifestation contre la violence a eu lieu samedi soir, ainsi que des affrontements entre Palestiniens et policiers.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

« Jérusalem ne désespère pas, on en finira avec l’occupation », crient les manifestants. Ils sont à peine un millier, des militants du mouvement La paix maintenant et d’autres organisations pacifistes en plein cœur de la partie occidentale de Jérusalem.

« Nous avons vu ici jeudi soir des scènes très dures de haine et de violence. Et des cris de mort aux arabes. Nous voulons lutter contre cela et ne pas laisser la rue à des extrémistes kahanistes », confie le député Mossi Raz, du parti colombe Meretz.

 À lire aussi Israël: tirs de roquettes depuis Gaza, nouveaux accrochages à Jérusalem

Un autre manifestant, Eddy, ne cache pas son inquiétude face à la montée de la violence et des provocations. « Je ne suis pas préoccupé, je suis profondément pessimiste, explique-t-il. Jérusalem, c’est un baril de poudre qui risque de faire exploser tout le Moyen-Orient. »

À quelques kilomètres de là, face à la porte de Damas, les confrontations ont déjà commencé, comme tous les soirs depuis le début du ramadan. Les forces de police ont fait usage de grenades à ondes de choc pour tenter de disperser des groupes de jeunes palestiniens qui les bombardaient à coups de pierre. Encore une nuit tendue à Jérusalem.

► À lire aussi : Israël: violents affrontements entre Palestiniens et suprémacistes juifs à Jérusalem-Est

Netanyahu appelle au calme

« Nous voulons avant tout faire respecter la loi et l'ordre public. [...] Nous exigeons maintenant que la loi soit respectée et j'appelle toutes les parties au calme », a lancé le Premier Benyamin Netanyahu dans un communiqué après une réunion d'urgence des responsables de la sécurité.

Le chef du gouvernement israélien a aussi déclaré que l'armée était « prête à tous les scénarios » dans la bande de Gaza, après le tir d'une trentaine de roquettes depuis l'enclave palestinienne sur le sud du territoire israélien dans la nuit de vendredi à samedi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail