Prêt à rendre coup pour coup, Israël veut intensifier ses attaques contre le Hamas

Les pompiers israéliens éteignent une voiture qui a pris feu après le lancement d'une roquette depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 mai 2021.
Les pompiers israéliens éteignent une voiture qui a pris feu après le lancement d'une roquette depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 mai 2021. REUTERS - NIR ELIAS

Bombardements contre de multiples tirs de roquettes, Israël et le Hamas se rendent coup pour coup depuis lundi. Ce mardi, deux Israéliennes ont été tuées à Ashkelon (sud) puis deux autres victimes ont perdu la vie à Lod, par des tirs de roquettes, dans la nuit. Enfin, un Palestinien est mort près d'Hébron, en Cisjordanie. Le bilan humain s'élève régulièrement de part et d'autres et le conflit pourrait entrer désormais dans une nouvelle dimension.

Publicité

Dans la nuit de mardi à mercredi, le Hamas déclarait être « en train de tirer » plus de 200 roquettes vers les villes de Tel-Aviv et Beersheva, en riposte notamment à des frappes israéliennes sur un immeuble de douze étages, dans le centre de l'enclave palestinienne, qui abritait des commandants du mouvement islamiste.

Peu de temps après, on apprenait la mort d'un Palestinien dans le camp de réfugiés d'Al-Fawwar, près de la ville palestinienne de Hébron. Il a été touché par des balles israéliennes, a rapporté le ministère de la Santé palestinien. D'après l'agence officielle Wafa, Hussein Al-Titi, 26 ans, est mort dans des affrontements ayant éclaté avec l'armée israélienne.

Plus tôt dans l'après-midi de mardi, les sirènes continuaient de retentir dans les localités israéliennes jouxtant Gaza. Une salve de roquettes a atteint deux immeubles de la ville d'Ashkelon, une ville côtière située à une quinzaine de kilomètres au nord de Gaza. Plusieurs maisons ont été incendiées. « Deux femmes sont mortes. L'une était âgée de 65 ans, l'autre de 40 ans. Nous ne pouvons pas encore annoncer leur identité », a déclaré à l'AFP un porte-parole de la Magen David Adom, équivalent en Israël de la Croix-Rouge. Selon cette même source, les deux femmes n'étaient pas au même endroit dans la ville lorsqu'elles ont péri.

Depuis lundi soir, les mouvements islamistes armés du Hamas et du Jihad islamique ont multiplié les tirs de roquettes vers Israël. En raison de ces frappes, plus de 70 Israéliens sont traités à l'hôpital Barzilai, situé à Ashkelon, d'après les mêmes services de secours.

137 roquettes en « cinq minutes » 

Le Hamas a indiqué avoir lancé 137 roquettes en « cinq minutes » mardi après-midi sur Ashkelon et la ville voisine d'Ashdod. Des frappes simultanées visant à déjouer le bouclier antimissile israélien « Dôme de Fer ». 

La branche armée du Hamas a promis de faire d'Ashkelon un « enfer » si les frappes israéliennes faisaient des victimes civiles à Gaza.

Le Hamas avait déjà menacé lundi après-midi l'État hébreu d'une nouvelle escalade militaire si ses forces ne se retiraient pas de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est où des heurts quotidiens opposant des Palestiniens à la police israélienne ont fait des centaines de blessés depuis vendredi.

Ils sont arrivés par là, j'étais près des vitres, je me suis couché au sol et j'ai entendu un boum. Le sol a tremblé...

Reportage dans la ville d'Ashkelon sous les tirs

Netanyahu veut intensifier les attaques sur Gaza

Depuis lundi un déluge de feu de Tsahal sur la bande de Gaza a coûté le vie d'au moins 28 Palestiniens. Ce mardi, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a prévenu qu' Israël allait intensifier ses attaques contre le Hamas.

« Depuis hier (lundi), l'armée a mené des centaines d'attaques contre le Hamas et le Jihad islamique à Gaza (...) Et nous allons encore intensifier la puissance de nos attaques », a déclaré Benyamin  Netanyahu dans une vidéo diffusée par ses services, ajoutant que le Hamas « allait se prendre une raclée à laquelle il ne s'attend pas ».

Un immeuble d'une dizaine d'étages situé dans le centre de la ville de Gaza, et dans lequel des responsables du Hamas avaient leur bureau, a d'ailleurs été complètement détrui cet mardi soir par une frappe israélienne. L'immeuble, situé près du bord de mer, s'est écroulé après avoir été pris pour cible par une frappe aérienne.

Alerte à la roquette à Tel-Aviv

En réaction, le Hamas a affirmé ce mardi soir avoir lancé 130 roquettes en direction de la métropole israélienne Tel-Aviv où des sirènes d'alarme retentissaient en soirée. Une femme a été tuée près de Tel-Aviv a indiqué la police israélienne. Le mouvement islamiste est « prêt » à affronter une intensification des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, a affirmé mardi soir son chef dans une allocution télévisée.

De son côté, le ministre de la Défense Benny Gantz a approuvé une demande de l'armée de mobiliser 5 000 réservistes, mais il n'était pas clair dans l'immédiat quand cette décision serait appliquée. 

La communauté internationale a appelé au calme et des pays musulmans ont exprimé leur indignation face à la pire flambée de violence depuis des années entre le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza et l'État hébreu, déclenchée à la suite de heurts à Jérusalem-Est.

► À écouter aussi : Israël-Palestine : jusqu’où ira l’escalade ?

État d'urgence à Lod, deux morts

Dans un communiqué publié dans la soirée, le Premier ministre israélien a indiqué avoir donné son feu vert pour déclarer « l'état d'urgence » à Lod, ont déclaré ses services, alors que la police faisait état « d'émeutes » de la minorité arabe locale après la mort violente la veille d'un Arabe israélien dans cette ville du centre du pays.

Selon un photographe de l'AFP, le Premier ministre Netanyahu s'est lui-même rendu mercredi dans la nuit pour appeler au calme alors qu'un fort dispositif de sécurité se mettait en place dans cette ville qui jouxte par ailleurs l'aéroport international Ben Gourion.

Tard lundi soir, cette ville mixte - 77 000 habitants, dont 47 000 juifs et 23 000 arabes - située en banlieue de Tel-Aviv avait été le théâtre de violents affrontements et un Arabe Israélien y avait été tué, avait confirmé à l'AFP la police locale.

Tôt dans la matinée, un homme et une fille sont morts alors qu'ils se trouvaient dans une voiture, touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, a rapporté la police israélienne. La fille, dont l'âge n'a pas été donné, est décédée sur le coup, tandis que l'homme d'une quarantaine d'années a été déclaré mort à l'hôpital, selon la police qui n'a pas précisé s'ils étaient parents. Ces nouveaux décès portent à cinq le nombre de personnes tuées en Israël par des tirs de roquettes lancées depuis lundi soir par des groupes armés Gaza.

Des scènes de violence ont aussi eu lieu dans d'autres localités arabes israéliennes, comme à Acre ou Wadi Ara (nord), ou Jisr A-Zarqa, près de Haïfa, où huit personnes ont été arrêtées, selon la police.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail