REPORTAGE

Israël/Gaza: comment fonctionne le «Dôme de fer», le dispositif anti-missiles israélien

Traînée de lumière alors que le système anti-missiles israélien, le «Dôme de fer», intercepte les roquettes lancées depuis la bande de Gaza, le 16 mai 2021.
Traînée de lumière alors que le système anti-missiles israélien, le «Dôme de fer», intercepte les roquettes lancées depuis la bande de Gaza, le 16 mai 2021. AFP - MAHMUD HAMS

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'aviation israélienne a mené des dizaines de frappes dans l'enclave. Les bombes écrasent la bande de Gaza. Bilan : près de 200 morts. Dix personnes ont été également tuées côté israélien. En un peu plus d’une semaine, les mouvements islamistes dans l’enclave palestinienne ont lancé plus 3 000 roquettes sur les villes israéliennes. 90% d’entre elles sont interceptées par le « Dôme de fer ». Comment fonctionne ce dispositif anti-missiles israélien ?

Publicité

De notre envoyé spécial à Sdérot, Sami Boukhelifa

Le missile d’interception déchire le ciel. En quelques secondes, il est à plusieurs centaines de mètres d’altitude. Il atteint sa cible : une roquette tirée de la bande de Gaza. « Nous sommes à 10 mètres du lanceur de missiles. Et maintenant, vous pouvez voir comment nos missiles neutralisent les roquettes une par une. Encore une, et encore une et encore une autre », dit le major Arye Shalicar, porte-parole de l’armée israélienne.

Déployée au milieu d’un champ, cette seule position compte trois lanceurs, chacun équipé de 20 missiles intercepteurs. Le système est relié à un super ordinateur, qui calcule précisément les trajectoires des roquettes ennemies.

« C’est un système mobile qui peut être déployé sur tout le territoire en quelques heures. Chaque batterie anti-aérienne protège une zone spécifique. Par exemple, il y en a une autour d’Ashkelon, pareil à Ashdod. Bien sûr, je ne peux pas vous révéler le nombre exact, mais en ce moment, il y en a aussi près de Tel-Aviv et de l’aéroport. Sans le "Dôme de fer", nous aurions des centaines de morts côté israélien », poursuit le major Arye Shalicar.

Mais cette technologie de pointe présente une faiblesse : son coût. Au moins 50 000 dollars le missile intercepteur.

► À écouter aussi Lignes de Défense : Le «Dôme de fer» en Israël

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail