REPORTAGE

Israël/Gaza: mouvement de grève générale inédit des Arabes israéliens et des Palestiniens

Manifestants en faveur de la cause palestinienne (Image illustration).
Manifestants en faveur de la cause palestinienne (Image illustration). AFP - CHRISTINA ASSI

Arabes israéliens, Palestiniens de Jérusalem-est et de Cisjordanie, s’unissent pour dénoncer l’occupation israélienne. Ce mardi, ils lancent un mouvement de grève générale inédit pour protester contre la répression et surtout contre les bombardements meurtriers menés par l’État hébreu dans la bande de Gaza. En près de dix jours, le nouveau cycle de violences a coûté la vie à au moins 200 Palestiniens. Côté israélien, 10 personnes ont été tuées.

Publicité

Avec notre correspondant à JérusalemSami Boukhelifa

Abu Nacer, s’apprête à fermer son restaurant. Faire grève, c’est le seul moyen pour ce commerçant palestinien de Jérusalem-Est, d’exprimer sa solidarité. « Plus qu’une grève, c’est une journée de deuil pour rendre hommage aux morts de Gaza. Que Dieu leur vienne en aide. Si seulement nous Palestiniens de Jérusalem, on pouvait faire davantage pour eux… Mais on vit sous occupation », dit-il.

►À lire aussi : Proche-Orient: nouveau pilonnage de Gaza par Israël, plus de 200 morts en une semaine

Contrairement aux Arabes israéliens, qui eux sont citoyens de l’État hébreu. Leur mobilisation ces dernières semaines pour dénoncer l’occupation est inédite. Elle surprend Abu Nacer. « C’est la première fois qu’on sent les Palestiniens aussi unis. Les Arabes israéliens nous soutiennent, et nous aussi on les soutient », poursuit-il

Rebhi, propriétaire de la boutique d’à côté, gardera lui aussi son rideau baissé. « Je crains que la prochaine Intifada, le grand soulèvement, ne soit pas seulement contre les Israéliens, mais aussi contre l’Autorité Palestinienne. Ces responsables qui sont les nôtres, aident Israël à nous opprimer. Notamment, en coopérant sur le plan sécuritaire ».

Dans leurs manifestations, les jeunes Palestiniens sont nombreux comme ce commerçant à dénoncer l’oppression israélienne, mais aussi la connivence de leurs dirigeants, qu’ils considèrent comme des traitres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail