Reportage

Réactions mitigées des citoyens palestiniens d’Israël à la participation de Ra'am au gouvernement

Mansour Abbas, leader de la formation arabe islamiste Raam.
Mansour Abbas, leader de la formation arabe islamiste Raam. AFP - ABIR SULTAN

C’est une première dans l’histoire d’Israël. Un parti arabe devrait faire son entrée dans le gouvernement. Ra'am, le parti islamiste, fait partie des formations qui ont rejoint la coalition nouvellement créée et qui devrait faire tomber Benyamin Netanyahu. Ra'am promet de faire avancer les droits des citoyens palestiniens d’Israël. Mais sa participation au gouvernement est diversement appréciée par ceux-ci.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Haïfa, dans le nord d’Israël, Guilhem Delteil

Dans sa boucherie-bar à tapas située au centre d’un des quartiers historiques de Haïfa, Marwan Abu Shkara défend une vision du monde où toutes les communautés cohabitent. Alors pour ce quadragénaire, « tout le monde doit être dans le gouvernement. Tout le monde ». Quelques rues plus loin, Moustafa, le vendeur de café, partage cette opinion. Ce quinquagénaire ne vote d’ailleurs pas pour un parti arabe mais pour un parti majoritairement juif. « Si Dieu le veut, cela arrivera d’autres fois encore, dit-il. Cela arrivera tout le temps et nous réaliserons que nous sommes un seul peuple. Nous réaliserons qu’il n’y a d’Arabes, de Juifs, de gauche et de droite. Nous ne voulons pas de ce racisme. »

► À lire aussi : Mansour Abbas, chef du parti islamiste israélien, soutient la coalition Bennett-Lapid

Accroché sur les flancs du Mont Carmel sur lequel la ville s’est construite, Hadar est un quartier mixte où cohabitent Juifs et Arabes. Mais dans ce café fréquenté majoritairement par de jeunes Palestiniens citoyens d’Israël, le système politique israélien est rejeté dans son ensemble.

« Je ne crois pas que ce soit la plateforme qui pourra nous apporter le changement, dit une actrice. Et cela m’importe peu, car je pense que ce sont deux faces de la même pièce. Qui que ce soit comme prochain dirigeant, cela ne changera rien. »

► À lire aussi : Naftali Bennett, un nationaliste religieux en passe de gouverner Israël

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail