Liban : Ali, agent de change à Beyrouth et symbole de la crise économique

La monnaie locale, la livre, continue de s'effondrer face au billet vert (photo d'illustration).
La monnaie locale, la livre, continue de s'effondrer face au billet vert (photo d'illustration). © Getty Images/aristotoo

Au Liban, c'est un des symptômes de la crise économique que traverse le pays. La monnaie locale, la livre, continue de s'effondrer face au billet vert. Au marché noir, il faut désormais 15 350 livres pour acheter un dollar. Dans une économie encore très "dollarisée", la course aux billets verts donne des idées à certains qui depuis la crise, se sont improvisés changeurs.

Publicité

 

Avec notre envoyée spéciale à Beyrouth, Aabla Jounaïdi

Dans sa vie d’avant, Ali gagnait 3000 dollars par mois. Un doux souvenir, car depuis les restrictions bancaires imposées en 2019, les Libanais ne peuvent retirer que des livres et en quantité limitée. Alors, il a décidé d’en faire un business. « Comme beaucoup de monde, j’ai acheté des dollars. Pour 5 millions de livres, j’ai obtenu 2000 dollars. Ensuite, une entreprise me les a achetés 6 millions de livres. En un instant, j’ai gagné un million. Tout se passe sur Whatsapp. Il suffit de savoir lire et écrire et tu te fais ta clientèle. »

Ali ne dévoilera pas les revenus qu’il tire de ce business. Ce qui est certain, c’est que cela accélère encore la chute de la livre libanaise. Mais pas de quoi émouvoir le jeune homme, pourtant dans l’illégalité. « L’autre fois, le dollar a vu sa valeur exploser. On a entendu dire que c’est parce que les banques elles-mêmes avaient retiré les dollars du marché. Autrement dit, tout le monde participe. Moi, je n’ai pas du tout honte. C’est vrai que ça affecte notre monnaie nationale. Mais ce sont les politiciens et leur corruption qui ne nous laissent plus le choix. Ça c’est mon argent, je me suis usé pour l’avoir. Ce sont les voleurs et les pourris qui nous poussent à ça. »

Pas de temps à perdre. L’homme pressé, remonte sur son scooter pour une prochaine course.

 

 À lire aussi : Liban, la monnaie nationale n’en finit plus de chuter, le pays avec

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail