Le roi de Jordanie, premier dirigeant arabe reçu par Joe Biden

C'est le point d'orgue d'une visite de trois semaines aux États-Unis : le roi Abdallah de Jordanie est reçu ce lundi par Joe Biden.
C'est le point d'orgue d'une visite de trois semaines aux États-Unis : le roi Abdallah de Jordanie est reçu ce lundi par Joe Biden. REUTERS/Gary Cameron

C'est le point d'orgue d'une visite de trois semaines aux États-Unis : le roi Abdallah de Jordanie est reçu ce lundi 19 juillet par Joe Biden. Il est le premier dirigeant arabe à être accueilli à la Maison Blanche par le nouveau président américain. Un symbole fort pour le souverain malmené par l'administration Trump.

Publicité

Ces dernières années, le roi Abdallah était un fervent opposant au plan Trump visant à mettre un terme au conflit israélo-palestinien. Alors que d'autres pays de la région, dans le Golfe notamment, s'étaient alignés avec la précédente administration américaine, le souverain jordanien, lui, estimait que l'initiative fragilisait son rôle de protecteur de l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, troisième lieu saint de l'Islam. Et risquait de provoquer des troubles dans son pays où plus de la moitié de la population est d'origine palestinienne.

La Jordanie, un allié à choyer

En recevant Abdallah avant tout autre dirigeant arabe, avant également le nouveau Premier ministre israélien, Joe Biden apporte une marque forte de soutien au souverain jordanien dont les services ont annoncé avoir déjoué un coup d'État au mois d'avril.

La Maison Blanche présente la Jordanie comme un « partenaire sécuritaire clé et un allié ». Un allié qu'elle entend plus choyer actuellement que les monarchies du Golfe.

Politiquement, cette rencontre renforce donc le roi Abdallah. Mais le souverain espère aussi tirer un bénéfice économique de cette tournée américaine. Il souhaite obtenir de Washington l'extension d'un plan d'aide quinquennal qui arrive à échéance l'an prochain. La chute des revenus du tourisme en raison de la pandémie déstabilise un peu plus une économie déjà fragilisée. Et les États-Unis sont le plus important fournisseur d'aide du pays.

 À écouter aussi : La Jordanie sur un fil?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail