Koweït: les femmes désormais autorisées à devenir officiers dans l'armée

Des soldats koweïtiens lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des officiers de l'armées (image d'illustration).
Des soldats koweïtiens lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des officiers de l'armées (image d'illustration). AFP - YASSER AL-ZAYYAT

Treize ans après avoir été autorisées à intégrer la police, les femmes koweïtiennes vont pouvoir devenir officiers dans l'armée.

Publicité

« L'heure est venue de donner aux Koweïtiennes la chance d'accéder à l'armée aux côtés des hommes », a expliqué le ministre de la Défense. Depuis ce mardi, les femmes peuvent s’inscrire à des postes d’officiers spécialisés et sous-officiers dans l’armée dans les domaines de la médecine et du soutien militaire. Elles ne pouvaient jusqu’ici occuper que des fonctions civiles. Les Koweïtiennes sont « capables et prêtes à porter les difficultés de cette tâche », ajoute le ministre.

D’après des sources citées par les médias locaux, un décret devrait être publié d’ici deux jours, et le premier groupe de militaires comporter entre 100 et 150 femmes. Au Koweït, c’est une avancée de plus pour les femmes qui ont le droit de vote et peuvent se présenter à des élections depuis 2005.

Mais les ONG de défense des droits de l’homme appellent les autorités à aller bien plus loin. Dans son dernier rapport, Human Right Watch rappelle que la loi sur le statut personnel qui s’applique aux musulmans sunnites majoritaires dans le pays, continue de discriminer les femmes. 

L’ONG souligne qu’un homme peut encore interdire à sa femme de travailler s’il estime que cela porte atteinte aux intérêts de la famille.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail