Mohammed al-Halboussi, réélu à la tête du Parlement irakien

C'est la première étape vers l'application des résultats des élections législatives irakiennes d'octobre dernier. Le président du Parlement sortant a été réélu le 9 janvier lors d'une séance agitée. Mais cette nomination ne résout en rien les débats autour de la formation d'une majorité parlementaire.

Le président du Parlement irakien, Mohammed al-Halboussi, le 28 mars 2019.
Le président du Parlement irakien, Mohammed al-Halboussi, le 28 mars 2019. AP - Cliff Owen
Publicité

La séance inaugurale du Parlement a concrétisé les tensions qui durent depuis trois mois maintenant. Les députés en sont venus aux mains. La coalition formée autour des milices chiites pro-iraniennes a revendiqué une fois de plus la majorité parlementaire. Ces derniers contestent les résultats des élections. Au milieu de la cohue le président du Parlement par intérim a dû être évacué. Il était lui-même candidat à la présidence du Parlement. 

Finalement, c'est en son absence que son rival Mohammed al-Haboussi a été élu avec une forte majorité. Il est à la tête d'un des deux partis sunnites prêts à former une majorité parlementaire aux côtés du grand gagnant des législatives le parti du chiite Moqtada al-Sadr. 

Débats sur le Premier ministre

Historiquement, le président du Parlement est toujours issu de la communauté sunnite. Même si la coalition autour des milices chiites ne reconnait pas cette réélection, les débats se cristalliseront surtout sur la nomination du Premier ministre. Lui est historiquement toujours chiite. 

Il reviendra à la coalition majoritaire au Parlement de le choisir. Les divisions intenses entre les différents partis chiites semblent ouvrir la voie à un nouveau type de gouvernement en Irak. Moqtada al-Sadr pourrait être le seul dominant chiite entouré des principaux partis sunnites et kurdes. 

► À écouter aussi : Irak : l'illusion d'une démocratie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI