Le Liban annonce avoir déjoué trois projets d'attentats du groupe État islamique

Le ministre libanais de l'Intérieur Bassam Mawlawi (C) lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 23 février 2022, après avoir déjoué les attaques planifiées par le groupe État islamique (EI).
Le ministre libanais de l'Intérieur Bassam Mawlawi (C) lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 23 février 2022, après avoir déjoué les attaques planifiées par le groupe État islamique (EI). AFP - ANWAR AMRO

Le ministre libanais de l’Intérieur Bassam Mawlawi a annoncé ce mercredi 23 février l'arrestation de deux suspects. Des armes, des munitions et des explosifs ont été saisis. La cellule terroriste démantelée planifiait de commettre vers la mi-février trois attentats-suicides dans la banlieue sud de Beyrouth.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Les attentats ont pu être déjoués grâce à un agent infiltré dans les rangs du groupe État islamique. Le 7 février, quatre jours après la mort du chef de l’organisation extrémiste dans un raid américain à Idlib, en Syrie, l’agent infiltré a reçu l’ordre de passer à l’action. Ses opérateurs de la branche syrienne du groupe État islamique lui ont envoyé trois ceintures explosives et des armes.

Le plan consistait à faire exploser des charges piégées portées par des kamikazes puis des attaques aux armes automatiques et aux lance-roquettes contre des lieux de culte chiites. 

Ces attentats auraient provoqué « un grand nombre de victimes », a déclaré le ministre de l’Intérieur. Bassam Mawlawi a précisé que parmi les assaillants présumés figuraient des Palestiniens recrutés dans les camps de réfugiés au Liban.

Activation de cellules dormantes de l'EI 

L’annonce du démantèlement de ce groupe extrémiste intervient dans un contexte d’activation des cellules dormantes de l’EI au Liban. Le mois dernier, six Libanais originaires du nord du pays sont morts en combattant dans les rangs du groupe État islamique en Irak.

Au moins quarante jeunes gens de Tripoli et de ses environs ont rejoint ces dernières semaines l’organisation extrémiste en Irak et en Syrie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail