Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Commerce en ligne: pourquoi un tel triomphe?

Audio 48:30
REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo

C'est un secteur qui flambe notamment depuis l’arrivée du Covid-19: le commerce électronique. Un progrès immense pour les uns, une ineptie économique et environnementale pour les autres. À l’approche des fêtes de fin d’année, le débat fait rage autour de la survie du commerce dit traditionnel.

Publicité

Un débat parsemé de questions auxquelles nous allons tenter de répondre avec nos invités: faut-il mieux réguler les mastodontes que sont devenus Amazon, Alibaba et plusieurs autres ? Faut-il les taxer ?, comme le demandent certains dirigeants européens. Faut-il, au contraire, les encourager à s’implanter un peu partout dans le monde, afin qu’ils deviennent des leviers de croissance pour d’autres entreprises plus petites, mais qui bénéficient de ces plateformes aux bras longs ? Comment traiter les problèmes de distorsion de concurrence ?

Nos invités

- Flavien Neuvy, économiste, directeur de l’Observatoire Cetelem.

- Mahammadou Diallo, journaliste sénégalais, fondateur et directeur général de Cio Mag, magazine dédié au secteur technologique, diffusé dans une vingtaine de pays d'Afrique.

- Bertrand Hartemann, spécialiste du management de l’innovation et de la disruption numérique, 10 années d’expérience partagée entre la France et la Chine.

Reportages

Depuis quelques semaines en France, à l’approche des fêtes de fin d’année indispensables aux chiffres d’affaires de beaucoup de commerçants, et alors que beaucoup étaient fermés à cause du confinement, le débat s’est enflammé. Comment empêcher Amazon et consorts de profiter de la situation et de vendre encore plus que d’habitude ? Certains commerçants s’organisent. Reportage d'Aabla Jounaidi pour Éco d’ici, Éco d’ailleurs.

EDI 2811 FRANCE JOUNAIDI

À Iwou, le grand marché du sud de la Chine et comme ailleurs dans le pays, les usines ont redémarré à la fin du printemps 2020. Le problème, c’est qu’avec l’arrêt des liaisons aériennes, avec la fermeture des frontières, les acheteurs étrangers ne peuvent plus venir. Alors pour continuer à exporter, les marchands d’Iwou se sont donc lancés dans le live streaming, les vidéos de vente en ligne. Une méthode qui gagne du terrain. Stéphane Lagarde, notre correspondant en Chine, est allé enquêter pour Éco d’Ici Éco d’ailleurs. Reportage de Stéphane Lagarde.

EDI 2811 CHINE LAGARDE

Au Sénégal, le commerce électronique a le vent en poupe. Même si seulement un habitant sur 5 a un compte en banque, les sites de e-commerce se multiplient - principalement dans la capitale à Dakar. Près de trois quarts des Dakarois sont équipés d’internet. Reportage pour Éco d’ici, Éco d’ailleurs, de Théa Ollivier.

EDI 2811 SENEGAL OLLIVIER

Au Rwanda, le gouvernement mise sur le e-commerce pour booster les exportations et réduire le déficit commercial du pays. Il a en effet été le premier “hub” africain du géant chinois Alibaba, qui y a ouvert sa première plateforme de e-commerce en Afrique en 2018 (une seconde a été ouverte l’année dernière, 2019, en Éthiopie). Reportage de notre correspondante à Kigali, Laure Broulard, dans l’usine de torréfaction du café “Gorilla”, l’une des marques de café emblématiques au Rwanda.

Reportage de Laure Broulard.

EDI 2811 RWANDA BROULARD

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.