100 % création

Libres et spontanés les bijoux Mimilamour sont à l’image de Gérard Gourdon

Audio 02:30
Gérard Gourdon, artiste créateur de la marque Mimilamour
Gérard Gourdon, artiste créateur de la marque Mimilamour © Julien Samson

Or, argent, laiton, pierres semi-précieuses, des pièces oubliées puis détournées, les bijoux imaginés par Gérard Gourdon sont audacieux. Cet artiste créateur de bijoux fait tout à la main à Paris avec un fil rouge qui est aussi sa devise : « Il faut dire je t’aime ». 

Publicité

« Mon métier c’est un peu de transformer, de créer de la valeur en toute chose, je n’ai pas d’autre métier créatif que Mimilamour », avoue Gérard Gourdon, créateur de la marque de bijoux  Mimilamour.  

C’était le surnom que je donnais à ma fiancée. Je l’appelais Mimilamour. Ce n’était pas du tout réfléchit que cela devienne le nom de la marque, mais Mimilamour s’est imposé avec tendresse et en même temps avec audace aussi, à partir de ce jour-là.  

Gérard Gourdon, après son bac, part travailler, en Australie, d’abord comme photographe, puis comme directeur artistique et directeur de création dans la presse de mode. De retour à Paris, il ouvre des agences de communication puis de publicité. Et puis de nouveau, il change de métier et devient restaurateur pour retrouver un contact avec la matière. Cette envie de créer ne le quitte pas. Il commence à faire des bijoux. En 2012, il fonde Mimilamour.  

« Je n’avais pas d’enjeu commercial, de développement, de stratégie donc j’ai pris, tout de suite, le parti de faire comme j’en avais envie. » 

Gérard Gourdon, artiste créateur de la marque de bijoux Mimilamour
Gérard Gourdon, artiste créateur de la marque de bijoux Mimilamour © Maria Afonso

Devenir son propre bijou 

« Je ne suis pas la mode, j’aime cette marque comme étant un accompagnement, ce bijou qui permet à chaque personne de se sentir bien, d’avoir fait un choix raisonné ou d’avoir reçu un cadeau pertinent. Pour que chaque personne se libère du regard des autres et devienne son propre bijou. Je me place comme un accompagnant qui veille très humblement »,précise Gérard Gourdon.

collection mimilamour
collection mimilamour © Maria Afonso

Réinventer sans cesse

Ce jeune créateur de 55 ans propose des collections aux pièces récupérées, chinées, retransformées ou simplement réactualisées dans une esthétique moderne pour des bijoux uniques, décalés fait main et en toutes petites séries.   

« C’est une collection qui naît en même temps qu’une image, qu’une idée pour créer un modèle. La création pour moi c’est la transformation, créer de la valeur, non pas comme ces artistes qui partent de matières premières qui ne sont rien ou si peu, je n’ai pas cette culture là, pas ces mains là non plus », raconte Gérard Gourdon 

« Moi j’aime bien cureter (force promotrice d’amour) ou associer des choses qui au départ, peut-être, étaient opposées comme un directeur de création le fait, quand il est responsable d’un journal : c’est la photo de quelqu’un, le texte d’un autre mais finalement nous faisons notre propre page », conclut le créateur de bijoux.   

Collection mimilamour
Collection mimilamour © Maria Afonso

  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail