Accéder au contenu principal
La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une de la presse à Kin : l'An 1 de Tshisekedi, des signaux du changement

Audio 03:00
Kamanda wa Kamanda.
Kamanda wa Kamanda. © Thomas Nicolon

Publicité

Une année de pouvoir pour Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, c’était hier, vendredi 24 janvier 2020. L’an Un de Félix Tshisekedi, des signaux du changement, c’est à la Une du quotidien Le Far, qui rappelle la libération des prisonniers politiques et d’opinion, le retour de la RDC sur la scène internationale, la gratuité de l’enseignement de base, le budget 2020, qui est passé à 11 milliards de dollars et le positionnement à Béni de l’état-major avancé des forces armées de la RDC. Pour ce journal, les hauts faits ayant marqué la première année du mandat de l’actuel chef de l’Etat, indiquent que le pays se trouve sur la bonne voie, sur tous les plans.

Le journal Le Potentiel, un autre quotidien, voit dans cet événement un anniversaire pour commémorer les martyrs de la démocratie. « Au lieu d’une fête, le président de la République - explique Le Potentiel -, en a, hélas, décidé autrement en se soumettant au dictat de son peuple pour consacrer la journée à la mémoire des compatriotes qui ont contribué en versant de leur sang, à inscrire l’alternance dans le respect des prescrits de la Constitution. »

Pour sa part, Le journal Forum des As s’est intéressé à la polémique autour de la déclaration à Londres du président Félix Tshisekedi. « Si je suis empêché de servir mon peuple, je n’aurai pas d’autre choix que de dissoudre le Parlement », avait déclaré le président devant ses partisans dans la capitale londonienne.

Selon Forum des As, la présidente de l’Assemblée nationale a réagi à cette éventualité de dissolution du Parlement par le chef de l’Etat. « Le président de la République est tenu de consulter le président du Sénat, de l’Assemblée nationale et le Premier ministre, avant toute décision, au risque de tomber sous le coup de haute trahison, en violation de la Constitution, a dit Jeannine Mabunda », citée par Forum des As.

Cette réaction a valu à la présidente de l’Assemblée nationale une sévère mise en garde de la part des députés Cach. Selon Le Phare, le Cach met en garde pour la dernière fois madame Mabunda et tous ceux qui sont tentés de lui emboîter le pas, contre ce genre d’attitudes indignes des hommes et femmes d’Etat.

A ce sujet, Le Soft international s’interroge. Mabunda sortirait-elle vivante d’un bras de fer avec Tshisekedi ? Pour ce journal, la présidente de l’Assemblée nationale n’a fait que participer à la montée de tension sur une scène qui n’en avait pas besoin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.