Accéder au contenu principal
Revue de presse française

À la Une: le plan attendu d'Emmanuel Macron pour rétablir l'ordre républicain

Audio 04:01
Emmanuel Macron devant des étudiants de l'université Jagellonne à Cracovie, le 4 février 2020.
Emmanuel Macron devant des étudiants de l'université Jagellonne à Cracovie, le 4 février 2020. REUTERS/Adrianna Bochenek

Publicité

Le temps passe et ce plan se faisant toujours attendre, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a confirmé hier que le gouvernement fera des annonces sur la lutte contre le communautarisme « avant les élections municipales ».

Et ce matin, les quotidiens Le Parisien et Le Figaro signalent qu’en toute discrétion, hier à l’Élysée, Emmanuel Macron a reçu à déjeuner une dizaine de maires pour évoquer, justement, le plan qu’il doit bientôt dévoiler pour lutter contre le « séparatisme » religieux, formule Le Parisien.

Selon ce journal, « durant près de trois heures, des élus de gauche comme de droite (…) se sont adonnés à "un exercice de réflexion libre" dixit un participant. Des propositions sont avancées, notamment celle d'une charte de la laïcité, rappelant les règles de réciprocité, les droits et devoirs ».

Un « convive » de ce déjeuner élyséen cité par Le Parisien a vu un président « convaincu qu'il ne faut plus attendre, ni se louper » ; un président « pleinement conscient qu'il faut s'emparer du sujet, particulièrement dans le contexte des municipales », dit un autre invité à ce quotidien. Lequel journal le pointe : Emmanuel Macron sait que « la droite et le RN disposent là un angle d'attaque tout trouvé ».

Ce discret déjeuner élyséen suffit en tout cas au quotidien Le Figaro pour que ce journal annonce que « le plan » d’Emmanuel Macron pour « rétablir l’ordre républicain » est « lancé ». Même si les annonces à venir d’Emmanuel Macron « restent tenues secrètes à ce stade », Le Figaro annonce ce plan pour « la troisième semaine de février ». Et ce journal croit savoir que, « désormais, Emmanuel Macron va faire reposer sa stratégie sur deux nouvelles jambes : "Le rétablissement de l’ordre républicain" d’un côté, et "la lutte contre le séparatisme" de l’autre. Pour y parvenir sans fracturer le pays et courir le risque de nourrir la stigmatisation, le président de la République veut placer sa démarche sous le signe d’une "réponse à la demande des Français musulmans qui aspirent à être protégés par la République contre l’islam politique et l’islamisme radical". En clair, explique Le Figaro : éviter à tout prix de monter ce qui serait « la communauté nationale » contre ce qui serait « la communauté musulmane ».

À la Une également, l’hommage à Kirk Douglas. L’acteur vient de s’éteindre à l’âge de 103 ans :

Et la presse française exprime ce matin sa révérence

C'était Hollywood, soupire Le Figaro. « Les hommes étaient forts, virils, machos. Ils montraient les muscles, dégainaient plus vite que leur ombre. Les femmes n'avaient pas l'air de s'en plaindre. Celles que Kirk Douglas avait serrées dans ses bras étaient à tomber : Gene Tierney, Rita Hayworth, Marlene Dietrich, Joan Crawford (…) Derrière les yeux bleus et la fossette de ce séducteur, le septième art ressemblait au septième ciel. C'était un boxeur, un dur à cuire, un fort en gueule. Pas le genre "sois beau et tais-toi" », lance Le Figaro.

Pour Libération, Kirk Douglas était aussi un « tough guy », c’est-à-dire un « dur à cuire ». Et ce quotidien file ce matin la nostalgie. « Au cinéma aussi, il meurt souvent et c'est une fin sans phrase, souvent au terme d'un combat hasardeux où ses personnages, portés parfois par un idéal grandiose, mais si souvent tordus, tourmentés, fêlés, ont cru pouvoir tricher avant d'être sèchement rappelés à l'ordre, mordant la poussière juste avant le générique. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.