Accéder au contenu principal
Autour de la question

Pourquoi écouter le passé?

Audio 48:30
La vidéo réalisée dans le cadre du projet Bretez couvre la zone comprise entre le pont au Change, situé face à l’actuelle place du Châtelet, et le pont Notre-Dame, soit 70 tableaux sonores différents.
La vidéo réalisée dans le cadre du projet Bretez couvre la zone comprise entre le pont au Change, situé face à l’actuelle place du Châtelet, et le pont Notre-Dame, soit 70 tableaux sonores différents. © Bretez

Pourquoi écouter le passé ? Reconstituer l’ambiance de Paris au 18e siècle ou composer de la musique semblable à celle de l’Antiquité ! Donnons la parole à des chercheuses qui veulent nous faire entendre l’histoire !

Publicité

Plongeons dans les échos de notre passé…Grâce aux manuscrits, aux gravures, aux objets archéologiques, certains chercheurs travaillent à recréer les sons de l’Histoire….
Faire entendre la ville de Paris au 18ème sièclec’est le projet sur lequel travaille l’une de nos deux invitées, Mylène Pardoen. Chercheuse au CNRS, conceptrice et responsabledu projet « Bretez », on la dit archéologue du paysage sonore.

D’autres recomposent les sonorités musicales, cette fois de périodes bien plus lointaines, comme l’Antiquité en Mésopotamie, région historique du Moyen-Orient. C’est le cas deNele Ziegler, chercheuse en histoire antique et férue de mélodies anciennes.
Au croisement des sciences, de l’art et même du numérique, cette approche sensible de l’Histoire intéresse de plus en plus de chercheurs et de musées, avec l’envie de toucher un large public. Comment se mettre dans les oreilles d’un autre siècle ? Comment écouter le passé ?

→ Kérylos Ensemble à écouterici.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.