Accéder au contenu principal
Invité culture

«Lanzdifou», premier album du percussionniste Philo

Audio 05:14
«Lanzdifou», de Philo et Les Voix du Tambour.
«Lanzdifou», de Philo et Les Voix du Tambour. Pias/Aztec Music
Par : Grégoire Sauvage
7 mn

Du bèlè martiniquais au gwoka guadeloupéen en passant par le jazz et l'afrobeat, c'est toutes ces influences que l'on retrouve dans Lanzdifou, le premier album du percussionniste Philippe Gouyer-Montout, alias Philo, qui sort vendredi 14 février. Ce digne héritier du tambour traditionnel martiniquais revisite ici avec brio les rythmes ancestraux antillais. Le musicien rend aussi hommage à la culture des marins pêcheurs de son village natal.

Publicité

« Un afrobeat des Caraïbes », c'est par cette formule que Philo aime qualifier sa musique, mélange de groove chaloupé et de sonorités jazz, le tout emporté par la fougue du Djouba, le tambour traditionnel martiniquais.

Sur Lanzdifou, Philo endosse le rôle du conteur pour faire revivre l'esprit de ces ancêtres et partager l'histoire du petit village de pêcheurs qui l'a vu grandir. En incorporant slam et chants créoles immémoriaux, le percussionniste propose une relecture moderne du bèlè, cet art complet de la parole, du rythme et de la danse dont l'origine remonte au temps de l'esclavage. Avec Lanzdifou, Philo révèle un formidable passeur de mémoire de l'identité martiniquaise.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.