Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Début des forages offshore au Liban

Audio 01:34
Le premier forage d'exploration devrait avoir lieu au bloc 4, au large de la ville côtière libanaise de Safra. Photo prise le 25 février 2020.
Le premier forage d'exploration devrait avoir lieu au bloc 4, au large de la ville côtière libanaise de Safra. Photo prise le 25 février 2020. JOSEPH EID/AFP
Par : Altin Lazaj
4 mn

Le Liban a donné ce jeudi 27 février 2020 le coup d'envoi de ses premières explorations d'hydrocarbures offshore en Méditerranée, au large de ses côtes. Au bord de l’effondrement économique, le pays mise beaucoup sur ces gisements.

Publicité

C’est un consortium emmené par le groupe français Total qui fera le premier forage d’exploration dans le bloc offshore 4. La zone maritime en comporte 10. Le démarrage des opérations en eau profonde est un évènement très attendu par le gouvernement libanais. Il espère y trouver du gaz et du pétrole.

Une aubaine pour un pays qui traverse une crise économique sans précédent, accentuée par les manifestations contre la classe politique accusée de corruption. C’est aussi une manière de relancer l'économie et de répondre aux besoins énergétiques d'un pays surendetté et habitué aux pénuries chroniques d'électricité.

Mais rien n’est encore sûr. Il faudra attendre deux mois pour voir si les hydrocarbures sont techniquement et économiquement exploitables dans le bloc 4. Même si c’est le cas, la commercialisation ne commencera pas avant 2027.

Il y a aussi le litige avec Israël. L’État hébreu conteste les travaux de forage qui devraient être lancés cette année dans le bloc 9 par le consortium mené par Total. Une partie de ce bloc se trouve dans la zone maritime disputée avec Israël, pays avec lequel le Liban est techniquement en état de guerre.

Pour résoudre ce différend, les deux pays ont accepté la médiation américaine. Total a de son côté assuré que les travaux d'exploration prévus seront « situés à l'extérieur de la zone frontalière de dispute ».

La découverte de gaz en Méditerranée orientale ces dernières années attise en effet des tensions dans une région déjà en conflit. Ce sont par exemple les querelles entre les Chypriotes et les Turques. Nicosie, soutenue par l’Union européenne, conteste les forages illégaux de la Turquie au large de l'île de Chypre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.