Fréquence Asie

Le «modèle chinois» a le vent en poupe

Audio 02:55
À Wuhan, épicentre de l'épidémie du coronavirus en Chine, la quarantaine drastique prend fin, le 28 mars 2020.
À Wuhan, épicentre de l'épidémie du coronavirus en Chine, la quarantaine drastique prend fin, le 28 mars 2020. REUTERS/Aly Song

« Et si la Chine tirait parti du coronavirus ? », se demandait cette semaine le journal Le Monde. Faute de préparation, les États-Unis et l’Europe ont dû se résoudre à imposer des mesures drastiques « à la chinoise », en faisant fi des libertés fondamentales. À grand renfort de propagande, Pékin envoie masques, médicaments et médecins là où les États-Unis et l’Europe brillent par leur absence. Le « modèle chinois », a-t-il le vent en poupe ? « Oui », répond Barthélémy Courmont, responsable du pôle Asie-Pacifique à l’IRIS et maître de conférences à l’Université catholique de Lille.