Accéder au contenu principal
Invité international

Covid-19: «Une situation sans précédent pour l’éducation» (Audrey Azoulay, DG de l’Unesco)

Audio 10:21
Audrey Azoulay, directrice de l'Unesco.
Audrey Azoulay, directrice de l'Unesco. RFI/Pierre René-Worms
Par : Frédéric Rivière Suivre | Roselyne Febvre (France 24)
12 mn

Dans un entretien accordé à France 24 et RFI, Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco, évoque les conséquences de la crise sanitaire sur l’accès à l’éducation, mais aussi l’urgence d’une science plus solidaire. Elle répond à Roselyne Febvre et Frédéric Rivière. 

Publicité

Pour la directrice générale de l’Unesco les effets du confinement sur les plus jeunes à travers le monde sont considérables : « Je ne suis pas sûre que nous ayons mesuré le prix que nous demandons aux jeunes générations dans cette crise. Au plus fort de la crise, plus de 90% des jeunes étaient en dehors des établissements scolaires. » 

Cette crise souligne aussi les inégalités, explique Audrey Azoulay : «  La fermeture des écoles pèse plus lourd sur les plus défavorisés. La situation aggrave les inégalités sociales, entre filles et garçons et les inégalités numériques. » Pour la continuité éducative, « on ne peut pas passer que par le numérique », estime-t-elle. 

Pour la directrice générale de l’Unesco, la crise du coronavirus doit également être l’occasion d’accélérer les efforts en faveur de « la science ouverte »: « Il faut de nouvelles règles du jeu en matière de recherche pour favoriser la coopération internationale dans les sciences et un meilleur partage des recherches et des publications. » 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.