Déconfinement: comment s’organise l’isolement des malades dans des hôtels?

Audio 04:40
Un siège du métro parisien est condamné pour respecter les mesures barrière en prévision du déconfinement prévu en France, le 11 mai prochain.
Un siège du métro parisien est condamné pour respecter les mesures barrière en prévision du déconfinement prévu en France, le 11 mai prochain. REUTERS/Benoit Tessier

« Protéger, tester, isoler » : c’est la stratégie du gouvernement français lors du déconfinement qui commencera dans une semaine. Pour « isoler », c’est-à-dire mettre en quarantaine les personnes qui seront testées positives au Covid-19, l’État pourra réquisitionner des lieux comme des hôtels. Ce dispositif est déjà une réalité dans plusieurs villes qui ont été précurseurs.

Publicité

Comment s’organise l’isolement de malades dans des hôtels ?

Pour le savoir je me suis rendu dans un hôtel réquisitionné depuis plus d’un mois, à Perpignan dans le sud de la France. C’est le tout premier « hôtel-Covid » du pays (comme on les appelle). Sur place, il y avait - quand j’y suis allé - 7 patients. D’où viennent-ils ?

Écoutez Samuel Durod, le médecin qui les examine tous les matins : « Soit des centres de coronavirus des villes, soit de l’hôpital, elles n’ont pas des symptômes graves, elles viennent finir leur quarantaine ici. »

L’objectif est double : libérer des lits d’hôpitaux en isolant ailleurs les cas les moins graves et empêcher la contamination des proches des malades.

Il y a à Perpignan de nombreuses familles pauvres vivant dans le centre-ville qui n’ont pas les moyens de bien se confiner chez elles. C’est cela qui a poussé le préfet des Pyrénées-Orientales, Philippe Chopin à réquisitionner très tôt cet hôtel : « il y avait un cluster, dans des quartiers où les gens vivent à la catalane, la nuit, avec de mauvaises conditions sanitaires. »

Combien de temps ces personnes restent-elles confinées ?

« Ça dépend des cas ! » explique le préfet.

Les malades que j’ai pu rencontrer m’ont dit qu’ils étaient soulagés d’avoir pu se confiner ici plutôt que chez eux, et d’avoir ainsi protégé leur famille.

En un mois, plus d’une quarantaine de personnes a séjourné dans cet hôtel.

Elles passent le temps dans des chambres simples composées de un ou deux lits et d’une petite salle de bain. Elles sont autorisées à sortir se dégourdir les jambes sur les balcons et le parking. L’Etat paye la chambre (35 euros) ainsi que les repas, qui sont servis par des secouristes bénévoles. Ce sont eux qui s'occupent de la logistique sous la supervision de Nicolas Montserrat : « on s’occupe de la distribution des repas, de la surveillance sanitaire, du soutien psychologique, orga générale. »

D’autres villes françaises n’ont pas attendu le déconfinement pour mettre en place ce type de dispositif.

Oui comme à Poitiers ou à Calvi. Mais aussi, depuis 10 jours, en Ile-de-France. Un dispositif est expérimenté avec quatre hôpitaux : les personnes qui présentent des symptômes sont d’abord testées, puis interrogées sur les conditions dans lesquelles elles vivent, comme nous le détaille le président du département de Seine Saint Denis Stéphane Troussel : « on mène une enquête orale et on peut aussi aller au domicile du malade pour évaluer si un confinement est possible. Si pas possible, on leur propose l’hôtel. »

Les malades sont mis en quarantaine dans un hôtel de la Porte-la-Chapelle à Paris, où 200 places ont été réservées. Deux autres hôtels sont en cours d’ouverture.

Et dans l’optique du déconfinement, des hôtels dans toute la France pourraient être réquisitionnés.

Jean-Virgile Crance, le Président du groupement national des chaines hôtelières, assure que le secteur est prêt à se mobiliser : « Le secteur est à l'arrêt. On a promis 40 000 chambres doit 1 000 hôtels au gouvernement. On est prêt à faire face à la demande. »

Ailleurs dans le monde, l’isolement dans des hôtels se pratique en Italie et en Espagne, mais aussi en Corée du Sud, en Chine, en Tunisie encore en Israël.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI