Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La premier producteur de sulfate de cobalt verra le jour en Amérique du Nord

Audio 01:25
L’entreprise canadienne compte en produire 25 000 tonnes d’ici fin 2021.
L’entreprise canadienne compte en produire 25 000 tonnes d’ici fin 2021. Lucien KAHOZI / AFP
Par : Altin Lazaj
4 mn

Le groupe canadien First Cobalt s’apprête à devenir l’an prochain le premier producteur de sulfate de cobalt en Amérique du Nord. Cette matière est un composant essentiel pour la fabrication des batteries de véhicules électriques. L’objectif est de rendre le marché américain moins dépendant de la Chine.

Publicité

Le groupe minier First Cobalt se rapproche de son objectif. Il vient d'annoncer que le projet d’ouverture d’une unité de production de sulfate de cobalt est viable économiquement et compétitif. La production devrait commencer l’an prochain sur son site situé en Ontario, dans le sud du Canada, où se trouve déjà une raffinerie de ce minerai. L’entreprise canadienne compte en produire 25 000 tonnes d’ici fin 2021, assez pour équiper toutes les batteries de véhicules électriques d’Amérique du Nord.

L’objectif est également de briser le monopole chinois qui domine le marché mondial de piles électriques, car les besoins du secteur sont énormes pour les années à venir. Pour 2040, les prévisions indiquent que les ventes de véhicules électriques dépasseront celles de véhicules thermiques. De quoi rendre stratégique le positionnement sur la chaîne d’approvisionnement en cobalt.

Le choix de First Cobalt pour Glencore

Pour y arriver, le groupe minier canadien a choisi de se fournir auprès du géant suisse des matières premières Glencore. Ce dernier extrait le cobalt en République Démocratique du Congo, qui assure les deux tiers de la production mondiale.

Mais le pays est souvent montré du doigt par les ONG qui dénoncent le travail des enfants dans les mines artisanales et les dégâts sur la santé provoqués par l’extraction. C'est pour cette raison d'ailleurs que le constructeur automobile allemand BMW a décidé l’an dernier de ne plus s’approvisionner en cobalt congolais pour ses voitures électriques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.