Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Droit d’accès aux origines pour les enfants nés de dons: la France en retard sur l’Europe

Audio 19:30
La ministre de la Solidarité et de la Santé Agnès Buzyn s'adresse à l'Assemblée Nationale pour introduire le débat sur la loi de bioéthique qui envisage notamment de donner le droit à la PMA à toutes les femmes.
La ministre de la Solidarité et de la Santé Agnès Buzyn s'adresse à l'Assemblée Nationale pour introduire le débat sur la loi de bioéthique qui envisage notamment de donner le droit à la PMA à toutes les femmes. AFP/Jacques Demarthon

La France est sur le point de rattraper son retard: l’Assemblée nationale a adopté le 9 octobre 2019, en première lecture, l’ouverture de la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, mais aussi le droit d’accès aux origines pour tous les enfants nés de dons de gamètes ou d’ovocytes, à leur majorité, et s’ils en font la demande.

Publicité

En France, ils sont déjà entre 80 et 100 0000 nés d'un don. Pendant 45 ans, leurs « donneurs » sont restés anonymes et donc inconnus. Et la plupart des enfants conçus ainsi n’ont pas été informés de l’existence même d’un donneur. Pour tous ces jeunes adultes qui militent depuis des années pour la levée du secret des origines, cette nouvelle loi est une petite révolution. Le reportage de Frédérique Lebel.

La Suède est beaucoup plus en avance sur le sujet. Le principe d'anonymat pour les donneurs de sperme a été rompu en 1984 dans ce pays. C'était le premier pays au monde à le faire. Et depuis le 1er janvier 2019, la Suède va même plus loin : désormais la LOI demande aux parents de révéler leur origine aux enfants nés d’un don de gamètes ou d’ovocytes au nom du droit des enfants à la transparence. Anne-Françoise Hivert.

En Irlande, la législation est plus récente. Depuis 4 ans, il existe une loi pour améliorer l'accès aux origines des enfants nés d'une procréation médicalement assistée : la loi sur l'enfance et les relations familiales. Elle prévoit la fin de l'anonymat des donneurs de sperme, mais a du mal à être appliquée, du fait de résistances des cliniques de fertilité. Dans un premier temps, c'est donc le secret sur le mode de conception qui va être levé : les futurs majeurs irlandais vont savoir -sans même le demander- qu'ils ont été conçus par don de gamètes ou d'ovocytes. Émeline Vin.

La France sur le point de durcir l’accès à son territoire pour les migrants ?
Autre débat qui agite la classe politique française, cette semaine, celui sur l'immigration organisé à l'Assemblée nationale et au Sénat jusque hier (9 octobre 2019). Le Premier ministre Édouard Philippe en a profité pour lancer des pistes de réformes allant dans le sens d'un durcissement des conditions d'accueil des migrants. Exemple : l'accès à la naturalisation qui pourrait être rendu plus difficile. Est-ce à dire qu’il est plus facile de devenir Français que Polonais ou Italien ? On en parle avec Daniel Vigneron du site myeurop.info

Des médecins au chevet du Donbass
Un échange de prisonniers inédit, en septembre 2019, entre la Russie et l'Ukraine, ouvre la possibilité d’une normalisation entre les deux pays, cinq ans après le début de la guerre dans la région ukrainienne du Donbass. Un conflit qui a fait au moins 13 000 morts. Dans ce contexte, des médecins travaillant de part et d’autre de la ligne de front se sont retrouvés à Moscou. Notre correspondant Étienne Bouche a assisté à leur séminaire médical.

(Rediffusion du 10 octobre 2019)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.