Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Claire Fauvel libère l'adolescence, comme ça lui chante ! (Rediffusion)

Audio 48:30
Photographie portrait de Claire Fauvel et couverture de sa bande-dessinée "La Nuit est mon royaume", publié aux éditions Rue de Sèvres.
Photographie portrait de Claire Fauvel et couverture de sa bande-dessinée "La Nuit est mon royaume", publié aux éditions Rue de Sèvres. © Chloe Vollmerlo / Editions Rue de Sèvres

La nouvelle bande dessinée de Claire Fauvel La nuit est mon royaume vient de paraître aux éditions Rue de Sèvres.

Publicité

« Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front. Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime. Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime. » Victor Hugo.

Dans le monde plutôt masculin de la bande dessinée, elle fait partie des autrices qui montent. Lauréate du Fauve d’Angoulême-Prix jeunesse 2018 et du Prix Artemisia de la fiction historique pour son album La guerre de Catherine, adaptée du roman de sa coscénariste Julia Billet, Claire Fauvel aime raconter des histoires. Et notamment des histoires de femmes et de jeunes filles, comme celle de la reine des bandits « Phoolan Devi ». Et c’est aussi à sa manière une autre rebelle qu’elle met en scène dans son nouvel album : Nawel, une jeune fille de banlieue, qui va découvrir que la musique est sa vie, qu’elle a du talent, mais que cela ne suffit pas toujours. Un récit d’apprentissage aux allures de critique sociale, un portrait beau et sensible d’une jeunesse pleine d’espoir et d’envie, d’intensité et d’énergie ; une jeunesse de passion et donc de souffrance, qui navigue entre précarité, révolte et désillusions. La nuit est mon royaume, de Claire Fauvel est paru chez Rue de Sèvres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.