Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Jean-Noël Tronc (Sacem): «Pour l'industrie musicale, c'est sur deux ans que la crise aura un impact énorme»

Audio 05:54
Ambiance à la Fête de la musique à l'Institut du monde arabe à Paris, le 21 juin 2020.
Ambiance à la Fête de la musique à l'Institut du monde arabe à Paris, le 21 juin 2020. Abdulmonam Eassa / AFP

La Fête de la Musique n'aura pas la même saveur cette année. Entre mesures sanitaires et difficultés économiques, les temps sont durs pour le secteur de la musique. « Si les pouvoirs publics ne répondent pas présents, ce sera la défaite de la musique »: c'est le cri de détresse de la filière musicale en France, qui évalue ses pertes à 4,5 milliards d'euros en 2020 en raison de la crise sanitaire. Depuis quelques jours la Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) a lancé un cri d'alarme : ce n'est plus la fête mais la défaite de la musique. La situation est-elle vraiment grave ? Réponse avec notre invité, le directeur général de la Sacem, Jean Noël Tronc.

Publicité

« La situation est catastrophique. Dans un pays comme la France, la musique c'est 250 000 emplois, et 8 milliards d'euros. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.