Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Vers une nouvelle taxe américaine sur l'aluminium canadien?

Audio 01:40
Le président américain Donald Trump a signé à la Maison Blanche les documents qui officialisent l'imposition de taxes sur les importations d'acier et d'aluminium vers les Etats-Unis, le 8 mars 2018.
Le président américain Donald Trump a signé à la Maison Blanche les documents qui officialisent l'imposition de taxes sur les importations d'acier et d'aluminium vers les Etats-Unis, le 8 mars 2018. REUTERS/Leah Millis
Par : Altin Lazaj
4 mn

Les États-Unis envisageraient à nouveau de rétablir des droits de douane de 10 % sur les importations d'aluminium en provenance du Canada afin de protéger son industrie. Selon l’agence Bloomberg, qui est à l’origine de cette information, l’administration Trump pourrait faire l’annonce dès ce vendredi.

Publicité

Les producteurs canadiens d’aluminium sont inquiets. L’administration américaine menacerait d’appliquer cette nouvelle telle taxe si son voisin du nord refuse de réduire ses exportations vers les États-Unis. L'objectif est de défendre les producteurs américains durement touchés par la pandémie. Si une telle mesure est appliquée, elle perturberait encore plus l’industrie de l’aluminium au Canada. La filière qui emploie 11 mille personnes, souffre déjà de la baisse des prix et de la chute de la demande provoqués par la crise du coronavirus.

Les producteurs canadiens ont déjà réduit leurs capacités de production et des fermetures d’usines sont désormais envisagées. Les autorités canadiennes ne comprennent pas comment l’administration américaine pourrait revenir sur ce dossier clos il y a à peine un peu plus d’un an. En effet, en mai 2018 Donald Trump avait imposé des tarifs douaniers de 10 % sur l’aluminium canadien alors que les deux pays négociaient l’accord de libre-échange qui doit remplacer à partir du 1er juillet l'ALENA, l'accord de libre-échange nord-américain entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. Il les a levés un an plus tard. Pour les analystes, l’administration américaine utilise comme d’habitude une tactique d’intimidation. Et ironie du sort, selon l’agence Bloomberg, l’administration américaine appliquerait ces droits de douane à partir du 1er juillet, date de l'entrée en vigueur du nouvel accord. 

Unifor, le plus grand syndicat canadien du secteur privé appelle le gouvernement à ne pas céder aux menaces américaines. Même appel de fermeté de l’association de l’aluminium du Canada. Coté canadien on considère que l'industrie américaine est plus victime des produtis chinois subventionés par Pékin que des produits de son voisin du nord. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.