Accéder au contenu principal
Politique, le choix de la semaine

Municipales: les villes à surveiller

Audio 02:44
Moins d'un Français sur deux a boudé les urnes lors du premier tour des élections municipales.
Moins d'un Français sur deux a boudé les urnes lors du premier tour des élections municipales. REUTERS/Eric Gaillard

Plus de trois mois après le premier tour, les électeurs d'environ 5 000 communes françaises sont appelés aux urnes ce dimanche, pour désigner leur nouveau maire. Le taux de participation sera un facteur déterminant dans ces élections où plusieurs villes peuvent basculer.

Publicité

Les Français vont-ils aller voter ? C'est la grande inconnue de ces élections. La participation sera le véritable arbitre du scrutin. Le premier tour avait eu lieu le 15 mars, juste après la fermeture des écoles, des bars, des restaurants et des commerces non essentiels. Moins d'un Français sur deux s'était alors rendu aux urnes. Le taux d'abstention enregistrée avait atteint des sommets : 20 points de plus qu'en 2014 ! Tous les partis politiques comptent sur ces réserves de voix pour améliorer leur score. Ils espèrent que les avis rassurants des scientifiques qui considèrent que l'épidémie est sous contrôle, ainsi que toutes les mesures mises en place (procurations facilitées ; distanciation sociale, gels et masques dans les bureaux de vote...) vont convaincre les électeurs de se déplacer.

Les points chauds

Si à Paris, Anne Hidalgo est arrivée largement en tête au premier tour, en revanche, à Marseille, le match sera serré. Le 15 mars, à la surprise générale, la candidate de la gauche unie, l'écolo Michèle Rubirola a fini juste devant celle de la droite, Martine Vassal, tandis que le sénateur du RN, Stéphane Ravier, est en embuscade.

Autres villes où l'issue est incertaine : Lyon et Bordeaux. Dans les deux cas, une liste de gauche emmenée par un candidat écologiste est au coude-à-coude avec une coalition LR-LREM.

À Lille, la maire sortante, la socialiste Martine Aubry, est talonnée par les écologistes. À Strasbourg aussi, Verts et socialistes n'ont pas réussi à s'entendre et seront opposés à une liste LREM lors d'une triangulaire.

Enfin dans beaucoup de communes, comme Rennes, Nantes, Nice, Mulhouse ou bien encore Dijon, par exemple, la prime aux sortants devrait permettre aux maires en place d'être réélus.

Édouard Philippe va-t-il remporter Le Havre ?

Au Havre, Édouard Philippe est opposé au député communiste Jean-Paul Lecoq que personne n'attendait si haut à l'issue du premier tour. Le Premier ministre, lui, a vu sa cote de popularité progresser fortement pendant la crise du coronavirus.

Le Rassemblement national espère faire tomber Perpignan. Son candidat, le député Louis Aliot a fini premier le 15 mars. Dimanche, il devra faire face à un front républicain fragile. Si le RN l'emporte, ce serait alors la première ville de plus de 100 000 habitants conquise par le parti depuis Toulon en 1995.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.