Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Civility, le masque high-tech transparent

Audio 02:07
Le masque transparent Civility.
Le masque transparent Civility. Civility

Civility, est le nom d’un masque de haute protection certifié FFP2 pour faire barrage à l’épidémie de coronavirus. Imaginé par un entrepreneur français pendant le confinement avec le concours de designers du monde entier et des ingénieurs français, sa particularité est d’être transparent.

Publicité

Après avoir déconseillé le port du masque au début de l'épidémie de Covid-19, l'Organisation mondiale de la santé est revenue sur son jugement et a publié un guide des bonnes pratiques pour les employer.

Mais leur usage au quotidien se révèle couteux, inconfortable et peu respectueux de l’environnement, comme le démontre les tonnes de masques jetables sur les trottoirs de nos villes.

Par ailleurs, le « vivre ensemble » atteint le niveau zéro de la convivialité avec ces protections qui dissimulent nos jolies frimousses au regard des autres. Ce sont les raisons pour lesquelles Pierre Blondon, entrepreneur et ingénieur en France a initié le projet d’un masque éco-responsable et complètement transparent, dénommé Civility.

« On s’est rendu compte pendant le confinement qu’il n’y avait plus d’interaction entre les individus à cause des masques. Donc nous avons lancé un appel à 15 designers du monde entier, des ingénieurs de Russie, du Mexique, d’Italie et du continent africain avec l’objectif de trouver un concept de masque que l’on va porter plus d’un an, le temps que la recherche sur la Covid-19 élabore un traitement efficace et surtout un vaccin. Ensuite nous avons travaillé avec une société d’ingénierie en France pour industrialiser le projet en Charente. Première caractéristique de Civility : être efficace pour faire barrage au virus, le prototype fonctionnel a été validé par le Laboratoire National d’Essai. Notre objectif est qu’il soit aussi transparent, confortable, économique et éco-conçu pour réduire l’impact environnemental des masques jetables. Le filtre est certifié FFP2, et nous sommes en train de travailler sur un changement de joint pour qu’il soit utilisable en milieu médical, conformément aux normes hospitalières. »

Ce projet a été autofinancé par la jeune pousse Civility que Pierre Blondon a créé. Une phase de pré-commercialisation grand public a été lancée sur la plateforme Web de financement participatif Indiegogo.

Comptez entre 35 et 150 euros le masque selon la gamme qui se décline en plusieurs teintes personnalisables. Il pèse environ 200 grammes, toutes ses pièces, dont la coque qui est en plastique recyclée, sont fabriqués dans une usine basée à Angoulême en Charente. Les deux cartouches filtrantes que l’on trouve sur les côtés du masque font obstacle à 98% des particules de 0,3 micron. Leur efficacité est de 12 heures d’affilées et remplaçables moyennant 10 euros le pack de trois cartouches. Une solution hydro alcoolique suffit pour désinfecter ce masque réutilisable à l’infini. Rappelons que les masques servent surtout à protéger son prochain de nos propres microbes. Et ce n’est déjà pas si mal ! Car si le déclin de la Covid-19 est annoncé dans quelques pays, le virus continue sa progression dans le monde.

Une seconde vague épidémique à l’entrée de l’hiver reste, malheureusement, un scénario probable, estime le Conseil scientifique en France.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.