Géopolitique, le débat

Comprendre les crimes de masse

Audio 38:59
Les visages d'Augustin Bizimana et de Félicien Kabuga dessinés d'une croix, parmi les principaux fugitifs pour leur implication présumée dans le génocide rwandais, au bureau de l'Unité de recherche des fugitifs du génocide, à Kigali, le 22 mai 2020.
Les visages d'Augustin Bizimana et de Félicien Kabuga dessinés d'une croix, parmi les principaux fugitifs pour leur implication présumée dans le génocide rwandais, au bureau de l'Unité de recherche des fugitifs du génocide, à Kigali, le 22 mai 2020. Simon Wohlfahrt / AFP

Il y a quelques semaines, en région parisienne, était arrêté Félicien Kabuga, recherché pour son rôle central dans le génocide commis au Rwanda d’Avril à Juillet 1994. 

Publicité

L’homme était établi en France depuis plusieurs années, sous une identité d’emprunt. Il était, jusqu’à son arrestation, l’un des derniers grands responsables du génocide rwandais encore en liberté et en vie. En tant que « financier » du génocide, il était aussi le plus recherché. Lorsque l'on évoque les tueurs de masse des plus grands crimes de l'histoire contemporaine, on se demande qui sont ces hommes capables de tuer à la chaîne. Qu’éprouvent-ils dans leur conscience ? Ne ressentent-ils pas l’horreur de leurs actes ? N’ont-ils pas de compassion pour leurs victimes ?

Invité 
Richard Rechtman, anthropologue et psychiatre, directeur d’études à l’EHESS. « La vie ordinaire des génocidaires », éditions du CNRS.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail