Accents d'Europe

Quand la question du «genre» divise l’Europe

Audio 19:30
REUTERS/Jonathan Drake

Voilà un terme qui a fait une entrée fracassante dans le débat public. Le genre. Cette identité qui ne colle pas forcément avec le sexe biologique de la personne. Ou encore les études de genre qui, à l’université, viennent explorer à la fois l’égalité homme-femme, ou les représentations de la société.

Publicité

Partout, en Europe, la question du genre devient une manière d’affirmer une approche libérale, traditionnelle ou réactionnaire de la famille, ou des rapports entre les hommes et les femmes.

 

En Roumanie, c’est même devenu une bataille politique ! Mi-juin 2020, le Parlement a voté pour interdire toutes les études de genre à l’école ou à l’université. Une manière, estiment les associations, de ne pas parler de toutes les identités sexuelles jugées non conformes ! Mais, le président de la République n’est pas d’accord. Les explications depuis Bucarest de Benjamin Ribout.

 

Et en Pologne où les électeurs viennent de réélire à la présidence Andrzej Duda, du parti populiste conservateur PIS, la question de l’identité sexuelle a été au cœur de la campagne.

Le candidat de droite a ainsi semé la polémique en déclarant que les gays lesbiennes et trans ne sont pas des personnes, je cite, mais une idéologie comparable à du néobolchévisme qui veut sexualiser les enfants. Autant dire une déclaration de guerre idéologique. À Varsovie, Thomas Giraudeau.
 

Et signe que la normalité répond à des codes bien précis. On a beaucoup parlé en France, après le scrutin municipal, de l’élection de la première maire transgenre. Marie Cau, née homme, a été élue le 15 mars 2020 dans une petite commune de 550 habitants dans le Nord, Tilloy-lez-Marchiennes. 63 pour cent des voix au premier tour ! Un succès qui n’est pas passé inaperçu ! Tout un symbole, pour cette militante qui cherche surtout le dialogue. Lise Verbeke est allée la rencontrer.

 

Pas facile de dépassionner le débat. L’auteur à succès d’"Harry Potter", la Britannique J.K. Rowling en fait l’expérience. À la suite d’un tweet sur le réseau social, la voilà accusée de haine envers les personnes trans, bref de “transphobie”. À Londres, Marie Billon.

 

Et pour notre chronique En un mot, nous avons choisi un mot presque intraduisible. C’est le mot espagnol "Duende". Il signifie cette magie qui vous transperce lorsqu’un danseur de flamenco est au sommet de son art et vous touche. Toutes les explications sur ce mot "Duende" avec Diane Cambon à Madrid.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail