Accéder au contenu principal
Reportage international

En Malaisie, l'urgente protection des œufs de tortues

Audio 02:33
Une tortue Batagur âgée de 4 ans. Elle ne sera mature sexuellement qu’à 20 ans environ.
Une tortue Batagur âgée de 4 ans. Elle ne sera mature sexuellement qu’à 20 ans environ. RFI/Gabrielle Maréchaux

En Malaisie, l’État côtier du Terengganu a annoncé une nouvelle législation pour interdire la vente d’œufs de tortues. Connu pour être une des régions d’Asie du Sud-Est où les tortues aquatiques viennent déposer chaque année leurs œufs sur les plages des mers et des rivières, le Terengganu est aussi célèbre pour sa consommation d’œufs de tortues qui met en péril la survie de ces espèces menacées. Mais si un réel changement des mentalités commence à s’observer, la protection de ces animaux reste très compliquée.

Publicité

Lorsqu’il était enfant, Wazel mangeait des œufs de tortues. Jeune adulte il les a braconnés. La cinquantaine venue, il les protège désormais depuis neuf ans. Un revirement à 180 degrés opéré après une prise de conscience, se rappelle-t-il : « Quand j’étais à la rivière, je ne voyais presque plus de tortues adultes. Je me suis donc dit : “Si on continue à prendre les œufs, nos petits-enfants ne pourront plus en voir du tout”. Donc aujourd’hui je préfère travailler pour la préservation des tortues, pour que les gens puissent continuer à voir les tortues. »

► À lire aussi : Les tortues de retour sur les plages sénégalaises, les braconniers aussi

Avec son regard affûté capable de distinguer une tortue d’une autre en observant sa carapace, sa démarche et ses cicatrices, là où l’œil néophyte ne verra aucune différence, il est ainsi devenu l’un des gardiens des tortues de la Turtle Conversation Society. Chaque saison annuelle des pontes, il veille la nuit sur la plage pour récolter les œufs avant les prédateurs ou les braconniers.

Les tortues qui vont être libérées sur la plage sont nettoyées à la Turtle Conservation Society.
Les tortues qui vont être libérées sur la plage sont nettoyées à la Turtle Conservation Society. RFI/Gabrielle Maréchaux

C'est une occupation qui demande patience et acuité, raconte Dylan Wang qui coordonne les gardiens. « Si on marche vers les tortues quand elles arrivent la nuit sur la plage, elles repartiront, car elles auront peur du bruit. Il faut en fait attendre loin, dans la jungle et dans le noir, car si vous allumez une lampe elles ne viendront pas non plus. Donc votre vision doit être très bonne même sans lumière, sinon vous pouvez confondre une tortue avec un caillou ou un bout de bois et vous attendrez pour rien. »

► À écouter aussi Que savons-nous des tortues ?

Après avoir collecté les œufs, ces derniers sont protégés jusqu’à l’éclosion. Puis, lorsque les tortues sont suffisamment grandes, elles sont ramenées à la rivière, explique le docteur Chen Pelf Nyok, co-fondatrice de la Société de protection qui supervise cette opération le jeudi 2 juillet très protocolaire. « Nous relâchons aujourd’hui une dizaine de tortues sur la plage de Kampung Pasir Gadjah. On a nettoyé leur carapace, on leur a mis une puce pour pouvoir après les identifier. Et maintenant il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que dans quinze, vingt ans, c’est-à-dire la durée qu’il faut pour qu’un spécimen devienne mature sexuellement et puisse pondre, ces petites tortues auront pu atteindre l’âge adulte et qu’elles viendront à leur tour déposer des œufs sur cette plage. »

Des œufs vendus au milieu des fruits sur les marchés

Mais alors que ces petites tortues s’élancent vers le rivage comme 3 000 autres avant elle, sauvées par la société de protection en neuf ans, à 20 kilomètres de là sur le marché de Chukai, des œufs de tortues sont vendus au milieu des fruits. C’est un commerce qui prospère toujours, même s’il ne fait pas l’unanimité constate Yantie, une marchande : « Certaines personnes ne supportent pas l’odeur, ma fille par exemple, car quand on sent l’œuf de près, ça sent vraiment mauvais. Mais c’est bon pour prévenir les AVC, assure-t-on. Alors certaines personnes en achètent pour cette raison-là. »

Au marché, les œufs de tortues attendent les clients.
Au marché, les œufs de tortues attendent les clients. RFI/Gabrielle Maréchaux

Réputés pour avoir de nombreuses vertus médicinales sans réelle preuve scientifique, les œufs de tortues s’achètent encore à 2 euros les trois. Si la nouvelle loi est une avancée pour la protection de ces espèces en voie de disparition, les autorités du Terengganu n’ont pas encore dévoilé quelle serait la peine pour les contrevenants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.