Accéder au contenu principal
Écouter le monde

Rêve de villes invisibles

Audio 02:30
Rêves de villes invisibles.
Rêves de villes invisibles. RFI/Écouter le monde
5 mn

Quels sons emplissent les espaces publics des cités du monde ? De quelle ville rêvons-nous aujourd’hui ?

Publicité

De la ville marelle, pensée pour les enfants, à la ville sauvage où cohabitent hommes et animaux, en passant par la ville-orchestre ou la ville invisible, mêlant voix intimes et langues familières/étrangères, cette nouvelle série de cités imaginaires composées par Monica Fantini se fait l’écho de notre présence au monde, esquissant nos villes rêvées à travers des paysages sonores.

Rêve de villes invisibles est une cité érigée sur les mondes intérieurs de ses habitants, dont les voix et les langues familières comme étrangères envahissent l’espace. Une ville écho au roman d’Italo Calvino Les villes invisibles : « Comme l’expliquent tous les livres d’histoire et d’économie, les villes sont des lieux d’échanges, mais ces échanges ne se limitent pas aux marchandises, ils concernent aussi les mots, les désirs, les souvenirs… ».

Avec les contributions :

Paris, France : vue sur cour, de Raphaël Cousseau

• Paris, France : les barges, d’Olivier Lasson

• Istanbul, Turquie : la porte du monastère, de Flavien Gillié

• Dakar, Sénégal : la mer, de Monica Fantini

• Venise, Italie : vent des calli vénitiennes, de Michel Créïs

• Timor Oriental : berceuse murmurée, de Xabier Erkizia

• Pensées dites et chantées de Soleïma Arabi, Monica Fantini et Erik Verreyken

 

« Rêve de villes » la suite de la série d’Écouter le monde

Le confinement a brutalement sensibilisé à l’environnement sonore des villes, lequel en a été bouleversé. Jamais auparavant l’on n’avait prêté l’oreille avec tant d’attention aux sons du quotidien, reflets de nos modes de vie.

Lancé en octobre 2019 par Écouter le monde, émission radio et plateforme participative dédiées aux sons du monde, l’appel à participation « La ville rêvée » a invité des contributeurs du monde entier (ingénieurs du son, artistes, chercheurs, étudiants, retraités, musiciens…) à capter et à transmettre des sons de leur environnement, désormais cartographiés et en libre accès sur la carte des sons.

Les enregistrements collectés afin d’imaginer ensemble la ville de demain ont nourri des cartes postales sonores à écouter ici, composées par des artistes et par Monica Fantini. Aujourd'hui, celles-ci font écho à ce « monde de demain » tant convoqué depuis la crise sanitaire. Suspendue pendant le confinement, cette série revient à l’antenne et en podcast avec quatre nouveaux « rêves sonores de villes », mêlant désirs et questionnements autour de la ville idéale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.