Accéder au contenu principal
Revue de presse française

À la Une: la pandémie de coronavirus dans le journal Le Monde ...

Audio 04:23
Image de synthèse d'un modèle représentatif de bétacoronavirus qui est le type de virus lié au COVID-19.
Image de synthèse d'un modèle représentatif de bétacoronavirus qui est le type de virus lié au COVID-19. NEXU Science Communication/via REUTERS
Par : Catherine Potet

Publicité

« En Afrique, le pic de la pandémie reste à venir, titre Le Monde... Les chiffres restent faibles, comparés à ceux de l’Europe ou des Etats-Unis, mais l’OMS semble préoccupée par l’augmentation des contaminations, précise le journal. L’Afrique du Sud est de loin le pays du continent le plus touché, avec plus de 459 761 cas de contamination au nouveau coronavirus, dont 7 257 décès. A l’échelle mondiale, elle figure en cinquième position des pays avec le plus grand nombre de contaminations. Il y a aussi l'Egypte, le Maroc ou encore l'Algérie, « où depuis juillet le nombre officiel de contaminations par jour frôle les 500 cas. Mais, nous dit Le Monde, c'est un chiffre sous-estimé, selon les médecins, qui multiplient les appels de détresse sur les réseaux sociaux, s’alarmant d’une situation catastrophique dans plusieurs hôpitaux... » Des interrogations aussi sur la situation au Nigéria, « poids lourd démographique du continent avec ses 200 millions d’habitants... c'est le deuxième pays le plus touché en Afrique subsaharienne avec plus de 41 000 cas, dont au moins 860 morts. Cependant, précise Le Monde, les chiffres pourraient être très largement sous-estimés faute de tests disponibles. Le pays réalise seulement 3 000 tests quotidiens... » Le journal cite un responsable de la santé selon lequel, « Dans la capitale économique Lagos, épicentre de la pandémie au Nigeria, va rapidement se poser un problème de place pour isoler les patients »

La Une de Libération, consacrée au racisme dans la police...

« Plusieurs policiers rencontrés par Libération racontent des comportements discriminatoires entre collègues ou envers des citoyens. Ils témoignent de la difficulté de dénoncer ces actes et espèrent une prise de conscience de leur hiérarchie », nous dit Libération, qui a rencontré Yacine,« fonctionnaire d’origine algérienne et marocaine » : « J’étais bien placé, j’avais de bonnes notes, dit-il... Un mec de la promotion du dessus est venu me voir : "On les connaît les mecs comme toi, les Momo et les Kamel, c’est tous les mêmes, tous des voleurs"… L’échange s’est fini au sol ».

« La police française est-elle raciste ? interroge Libération... qui répond « Rarement, en tout cas, les forces de l’ordre n’ont été autant sous le feu d’accusations et de révélations de dérives violentes ou racistes ». Comme par exemple, ces mots « aux relents coloniaux », lors d’une interpellation en avril par un policier à l’Ile-Saint-Denis : « Un bicot comme ça, ça ne nage pas. » Ou encore « Ces captures d’écran sans équivoque de groupes Facebook privés, rassemblant quelque 8 000 policiers, révélées par Streetpress ». Enfin, poursuit Libération, pas plus tard que lundi, « le témoignage courageux, à nouveau publié par le site d’information Streetpress, du brigadier-chef Amar Benmohamed. Il dénonce les insultes et maltraitances infligées, pendant plus de deux ans, aux détenus du dépôt du tribunal judiciaire de Paris ».

« Mais non, tous les policiers ne sont pas racistes, précise toutefois Libération, car, nous dit le journal, nombre d'entre eux ont le courage de dénoncer les attitudes ou propos odieux de leurs collègues. Comme Amar Benmohamed... Le policier qui ne pouvait plus se taire, précise Libération... qui voit en lui un "lanceur d'alerte ».

Dans Mediapart, l'incroyable histoire des "enfants disparus de Roissy"...

C'est l'histoire d'enfants vietnamiens qui se « sont évaporés, ces dernières années, après leur arrivée à l'aéroport francilien, raconte Mediapart... Le scénario semble toujours le même... L'enfant atterrit à l'aéroport avec un adulte qui se présente comme l'un de ses parents et l'abandonne ensuite... Le petit, qui ne parle pas le français, peut patienter des jours sans que personne se rende compte de sa présence . « Quand enfin il est remis à la police aux frontières, il réclame l’asile politique, visiblement les seuls mots qu’on lui a appris à prononcer. Selon Mediapart, l'Aide Sociale à l'Enfance qui est censée prendre en charge ces enfants..., ne fait pas son travail faute de moyens et de personnel... les enfants sont donc conduits à l'hôtel, par la police aux frontières. Et souvent, ils disparaissent, particulièrement les enfants vietnamiens, qui selon Mediapart, ont été briefés avant leur départ, par des trafiquants sur la procédure à suivre. Ils se retrouvent vraisemblablement ensuite aux mains d'autres trafiquants et parfois contraints à la prostitution ».

Tout autre chose à présent, avec les ambitions de l'homme dans l'espace...

C'est désormais la planète Mars qui est au centre de toutes les attentions... (alors qu'une fusée américaine s’apprête à décoller aujourd'hui pour envoyer un robot sur la planète rouge...) Et La Croix s'interroge … depuis 2003, on sait qu'il y a eu de l'eau sur Mars... « Si l’eau a coulé sur Mars il y a quelque 3,5 milliards d’années, la planète a été habitable. Mais a-t-elle été habitée ? L’idée que même une simple bactérie ait pu exister sur une autre planète provoque un léger vertige pour quiconque s’intéresse aux mystères de la vie, poursuit le journal. Graal scientifique, ces éventuelles traces d’une vie passée peuvent justifier à elles seules les milliards qu’engloutit l’aventure martienne ».

Une aventure coûteuse… La Croix prend pour exemple le matériel nécessaire à toute vie humaine sur Mars : « Pour survivre aux radiations solaires et spatiales qui provoquent des cancers et détraquent les appareils, la Nasa travaille sur des revêtements en nanotubes de nitrure de bore, matériau protecteur qui ressemble à de la laine de verre. Problème : il faut pour l’instant plus d’une heure pour en synthétiser un gramme, et le kilo coûte à peine moins d’un million de dollars. Cela fait cher la tente martienne », conclut La Croix.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.