Accéder au contenu principal
Alors on dit quoi

Ma langue, mon identité

Audio 48:30
Boniface N’cho, co-fondateur de Groomers ; Idrissa Konte, fondateur d’Afrilangues.
Boniface N’cho, co-fondateur de Groomers ; Idrissa Konte, fondateur d’Afrilangues. RFI/Beverly Santu

L’Afrique est le berceau d’un tiers des langues parlées dans le monde. L'arabe, le kiswahili, le haoussa, le yorouba, le lingala ou encore le kinyarwanda, pour ne citer qu’elles, font partie des 2 000 langues dénombrées en Afrique.

Publicité

Moyen de communication par excellence, la langue est l’un des éléments essentiels de l’identité individuelle, collective et nationale des locuteurs qui la parlent. Sur le continent, on sait que les langues officielles sont généralement des langues européennes comme le français au Mali, ou l’anglais en Tanzanie.
C’est essentiellement dans les pays anglophones que les langues africaines ont un statut officiel, qu’on illustrera avec le tswana au Botswana. Mais, face à ce constat, comment conserver les langues locales et pérenniser leur existence ? Comment le digital peut-il jouer en faveur de la préservation des langues ? Face à la mondialisation, comment les jeunes s'approprient leur idiome ?

(Rediffusion du 8 février 2020)

Dègla Awohouédji, fondateur d’Afreedoll.
Dègla Awohouédji, fondateur d’Afreedoll. RFI/Beverly Santu

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.