Reportage international

Dans l'ouest de la Birmanie, les civils continuent de fuir les combats

Audio 02:27
Ce pasteur, père de trois enfants, est arrivé à Rangoun en mars 2020.
Ce pasteur, père de trois enfants, est arrivé à Rangoun en mars 2020. Sarah Bakaloglou / RFI

En Birmanie, la situation reste très préoccupante dans l’ouest du pays. Amnesty International y a dénoncé ce mois-ci des attaques de l’armée qui s’apparentent à des « crimes de guerre ». L’armée birmane affronte une rébellion ethnique dans l’État de l’Arakan et dans le sud de l’État Chin… Une région où l’accès aux journalistes est presque impossible, et où internet a été coupé par le gouvernement. En deux ans, plus de 100 000 civils ont dû prendre la fuite et certains ont trouvé refuge à Rangoun, la plus grande ville du pays.